fbpx

Amazon : grosse pro­mo sur la peur

L’entreprise ali­mente à des­sein un sen­ti­ment d’insécurité pour faire son beurre sur les craintes de ses clients. 

HS10 Amazon 1© Jeanne Macaigne pour Causette
© Jeanne Macaigne pour Causette

Amazon a bien com­pris deux choses (entre autres) : la peur fait vendre, et on n’est jamais si bien ser­vi que par soi-​même. Conclusion, pour popu­la­ri­ser ses dis­po­si­tifs de sur­veillance aux États-​Unis, l’entreprise amé­ri­caine a mis en place un ser­vice d’information spé­cia­li­sé dans les faits divers. En mai, elle a publié une annonce pour recru­ter un·e jour­na­liste chargé·e d’éditer des « alertes conte­nant des infor­ma­tions sur la cri­mi­na­li­té ». Qualifications requises : avoir « un talent pour le sto­ry­tel­ling enga­geant et à fort impact » et « une connais­sance pous­sée et nuan­cée de la cri­mi­na­li­té amé­ri­caine ».

Tirés des rubriques « faits divers » de jour­naux amé­ri­cains, ces inci­dents iso­lés n’ont pas voca­tion à inquié­ter au-​delà des per­sonnes concer­nées. Mais, soi­gneu­se­ment choi­sis, agré­gés et mis en scène, leur accu­mu­la­tion peut déclen­cher une[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu
Ou
Abonnez-vous à partir de 1€ le premier mois
Partager
Articles liés
27

Népal : les veuves de la coupe du monde

Le Qatar a embauché des milliers de travailleurs népalais et en a tué des centaines pour l’organisation de cet événement sportif. Oubliées, abandonnées, les veuves des travailleurs décédés luttent pour la survie de leurs familles.

wiki female pirate anne bonny

Anne Bonny, pirate des Caraibes

Accusées de porter la poisse, les femmes n’étaient pas les bienvenues à bord des navires pirates. Mais Anne Bonny se travestit pour embarquer et sera l’une des flibustières les plus célèbres du XVIIIe siècle.