Alexandra Goujon : « Le pouvoir biélorusse ne s’attendait pas à cette mobilisation de femmes »

L’élection présidentielle en Biélorussie du dimanche 9 août, qui a opposé le président sortant à l’opposante Svetlana Tsikhanovskaïa a couronné le pouvoir en place. La chercheuse Alexandra Goujon revient sur ce scrutin inédit. 

MISE À JOUR – 10/​08/​20 /​/​ Cet article a été mis à jour au lendemain de l’élection, avec les résultats de l’élection présidentielle. Selon les résultats officiels, Svetlana Tsikhanovskaïa n’a remporté que 9,9% des voix face au président Alexandre Loukachenko (80,2%). La candidate conteste ces résultats.

Unknown
© Compte Instagram de Veronika Tsepkalo

En Biélorussie, pays de 9,5 millions d’habitant·es coincé entre la Pologne et la Russie, l’élection présidentielle du 9 août s’est jouée entre un vieil homme et une jeune femme. Et c’est le vieil homme qui a gagné…

À ma droite Alexandre Loukachenko, 65 ans, président sortant en poste depuis 1994. À ma gauche, Svetlana Tsikhanovskaïa, 37 ans, ancienne traductrice et femme au foyer, novice en politique et alliée à deux autres femmes qui font, elles aussi, leurs premières armes. Sans surprise, c’est donc le président sortant qui a remporté la mise avec 80,2% des voix. Le pouvoir n’a octroyé que 9,9% des suffrages à la jeune femme. Pourtant, la nouvelle venue a nourri les espoirs populaires. Dès la fin du vote, des dizaines de milliers de personnes pro-​Tsikhanovskaïa ont protesté dans les rues contre une[…]

La suite est réservée aux abonné·es.

identifiez-vous pour lire le contenu

Partager
Articles liés
HS11 Samantha Cristoforetti 1

Samantha Cristoforetti, objectif lune

L’astronaute, première Italienne à avoir voyagé dans l’espace et seule Européenne actuellement en activité, participe à l’un des projets les plus fous de la Nasa : la future station internationale en orbite autour de la Lune.