fbpx

Magazine n° 118 – Janvier 2021

134219235 3997710726915098 2776651004714895456 o
© Marie Rouge

ÉDITO

Ça, c’est fait !

Enterrée, 2020 ! Et on ne va pas la regret­ter, croyez-​moi. Notez que, dans une sorte
d’aveuglement col­lec­tif, on est toutes et tous plus ou moins persuadé·es qu’au 1er jan­vier, tout va dis­pa­raître. Pfiouuu, fini­to ! On le sait bien, hein, que c’est pas vrai. Et qu’on va pro­ba­ble­ment en reprendre pour six mois. Mais déni déni déni pour seul mode de vie. La mère Noël va annu­ler le virus, l’embarquer avec elle sur son traî­neau et le pla­quer au sol avec l’aide des lutins. Peut-​être même qu’Harry Potter et sa clique vont mettre un gros coup de baguette magique sur le monde pour le Nouvel An et nous débar­ras­ser de ce cau­che­mar. Si, si. Aux grands maux, les grands remèdes. Bon, en vrai, au 2 jan­vier, ce sera tou­jours le même marasme, voire pire. Troisième vague en vue ? Reconfinement ? Salles de ciné tou­jours fer­mées ? Rideaux des res­tos bais­sés ? Sans par­ler de la cani­cule qui nous attend cet été. STOOOOOOP. Avant d’annuler 2021, essayons de voir le fameux fuc**** verre à moi­tié plein. Et trou­vons des rai­sons de nous réjouir. À ce stade, y a plus que la méthode Coué qui vaille, à s’injecter en intra­vei­neuse. Ne nous dites pas mer­ci.

Depuis le 22 décembre, les jour­nées ral­longent. Niveau bonne nou­velle, ça se pose là. • Donald Trump va déga­ger de la Maison-​Blanche. Moins de matos en vue pour nos pages Quiches, mais tout de même, ça sou­lage. • On va peut-​être enfin pou­voir voir Aline, le film de Valérie Lemercier sur Céline Dion. • Vingt-​cinq jours pour le congé pater au lieu de onze à par­tir du 1er juillet. On l’a pas volé ! • Saturne quitte Capricorne après trois ans de dur labeur. Askip, ça va dans le bon sens. • Si le Sénat déconne pas, fin jan­vier, le délai de recours à l’IVG devrait être allon­gé de deux semaines pour pas­ser à qua­torze semaines. • On ne ver­ra plus la tête de Jean-​Pierre Pernaut tous les jours à 13 heures sur TF1. • Au moment où on pour­ra peut-​être refaire la teuf, Sia a la bonne idée de sor­tir un nou­vel album : Music. Le 12 février a prio­ri. • 2020 était une année bis­sex­tile. Pas de jour de rab au pro­gramme en 2021. Si les choses tournent mal, ça nous fait vingt-​quatre heures de répit. • Marina Foïs va pré­sen­ter les César et Polanski n’est pas invi­té. • Les États-​Unis reviennent dans l’accord de Paris sur le cli­mat. On va faire sem­blant de croire que ça peut ser­vir à quelque chose… • Une femme de gauche se présentera-​t-​elle pour 2022 ? L’espoir fait vivre. • La Coupe du monde fémi­nine de rug­by se dérou­le­ra en Nouvelle-​Zélande, du 18 sep­tembre au 16 octobre. • Darmanin va démis­sion­ner. Nan, on déconne. • Le Festival de la BD d’Angoulême fin jan­vier, on y croit ! • Douze ans après son der­nier film, Jane Campion revient au ciné­ma. Alléluia ! • Ah oui et, acces­soi­re­ment, peut-​être qu’on pour­ra se faire vac­ci­ner.

Plus sérieu­se­ment, nous vous sou­hai­tons donc, pour 2021, de pou­voir embras­ser qui
vous vou­drez, d’oublier le gel hydro­al­coo­lique, de boire dans le même verre que votre meilleur·e ami·e, de ne pas vous laver les mains pen­dant plus de trois heures, de fes­toyer collé·es-serré·es, de boire des coups en ter­rasse au prin­temps, de pou­voir prendre un billet d’avion. De revivre en somme. Haut les cœurs et bonne année bien sûr !

Causette

Extraits du numé­ro
Partager
Articles liés
HS5 couverture clito

Voyage en Clitorie

Hors-​série n° 5 – Hiver 2016–2017 ÉDITO Si, j’en ai un !Et toi aus­si, si je te le dis !Et ce n’est pas ce petit moi­gnon ridi­cule de 5 mil­li­mètres dont tes bou­quins de SVT t’ont par­lé.Non, non, ça c’est juste le pom­pon du...

Causette HS9 COUV bd

30 his­toires de femmes infré­quen­tables

Hors-​série n° 9 – Printemps 2019 ÉDITO Ça s’appelait le « Cabinet de curio­si­té ». Créée dans les pre­mières années de Causette, en 2011, cette rubrique ­far­fouillait dans les bro­cantes de ­l’Histoire, pour y dégot­ter des femmes aux...

CAUSETTE 114 1000

Magazine n° 114 – Septembre 2020

ÉDITO Pendant deux mois, nous nous y sommes agrippé·es comme à une bouée au milieu de l’océan. Nous avons cares­sé leurs pages rugueuses avec émo­tion, comme si nous retrou­vions la peau d’un·e amant·e perdu·e. Nous nous sommes délecté·es, en...