Magazine n° 105 – Novembre 2019

Couv 105
© William Beaucardet pour Causette

ÉDITO

Elle a été poignardée dans le cœur. Un couteau planté dans le thorax, elle a tenté de descendre les escaliers pour trouver de l’aide. En vain. Elle avait 35 ans et quatre enfants âgés de 2, 4, 9 et 11 ans. À l’heure où nous écrivons ces lignes, le 22 octobre 2019, elle était la 124e victime de féminicide de l’année. C’est 25 % de plus qu’il y a un an. Quand vous lirez cet édito, deux ou trois femmes de plus auront sans doute péri sous les coups de leur compagnon ou ex-​conjoint. 

C’est un pur cauchemar qui se répète tous les deux jours. Toujours la même histoire. Ou presque. Et qui se termine inéluctablement de la même tragique façon. Jamais on n’a autant parlé des meurtres commis sur les femmes en raison de leur genre. Jamais le mot féminicide n’a été autant employé. Jamais cette morbide réalité n’a été autant mise en avant médiatiquement. Les noms de ces femmes sont collés sur les murs de nos villes. Plus personne ne peut faire semblant de ne pas savoir.

Et pourtant, ça continue. Pourquoi ? Parce qu’on a beau connaître le problème depuis des années et tout savoir des solutions qu’il faudrait mettre en place pour endiguer le massacre, le seul moyen d’y parvenir, c’est l’argent. On ne va pas le répéter vingt mille fois, il faut 1 milliard d’euros. Pas 1 milliard alloué au budget pour l’égalité entre les femmes et les hommes dans son ensemble, comme annoncé par Marlène Schiappa. Non, 1 milliard rien que pour la lutte contre les violences conjugales. Oui, c’est beaucoup d’argent, mais combien vaut la vie d’une femme, dites-​moi ? 

Le 25 novembre, c’est la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Le 23, une grande marche nationale est organisée à Paris par le ­collectif #NousToutes. Des bus partent depuis de nombreuses villes de France. Mesdames, messieurs, s’il y a une année où il faut fouler le pavé, c’est bien celle-​ci. Je vous attends, en tête de cortège. 

Retrouvez toutes les infos sur la marche du 23 novembre 2019 sur : Noustoutes.org

Capture d’écran 2020 01 31 à 13.26.41

Franck, croque-​mort aux petits soins des familles

Franck le dit lui-​même : il est une star. Le mec qui monopolise l’attention dans les dîners, tant il intrigue par son métier. Faut dire qu’il cumule les fonctions : il se dit producteur, metteur en scène tout autant qu’acteur. Près de 300 000 spectateurs et spectatrices, depuis dix ans qu’il…
Lire l’article
terrinedion 1 A

La terrine Dion

« Si tout zappe et lasse, les amours aussi passent. » Alors consolez-​vous, non pas dans les robes de Maman, mais dans celles de Céline : pas besoin de « formule magique ni de marabout d’Afrique » pour réaliser cette recette québécoise. Sachez toutefois que si vous « changer en…
Lire l’article
capture decran 2019 10 22 a 15.40.30 a

Marchand d’air

Besoin d’oxygène ? L’entrepreneur suisse Markus Klinkmüller a eu la bonne idée de mettre en bouteille l’air « 100 % pur » des cimes alpines.
Lire l’article
Celyn Buch 10  A

La tête dans le vrac

J’ai décidé de faire ma transition écologique : fini le plastique, à bas les légumes hybrides aux pesticides, les plats tout préparés, haro sur le cadavre animal…
Lire l’article
capture decran 2019 10 21 a 11.20.29 a

Manip pour tous

Face à l’adoption en première lecture à l’Assemblée du projet de loi de bioéthique, la Manif pour tous cherche son salut dans des dispositifs de mobilisation originaux.
Lire l’article
Faces et attrapes

Faces et attrapes

Les conseils beauté de Sophie Carbonari, célèbre facialist, le nouveau métier 100 % naturel en vogue dans le monde de la cosmétique.
Lire l’article
Partager