fbpx

Hors-​série n° 18 l 20 his­toires de femmes qui ont révo­lu­tion­né la politique

CAUSETTE HS18 COUV sanscode

ÉDITO

« Les femmes, dif­fé­rentes, imma­tures, influen­çables, infé­rieures, ne peuvent prendre une part intel­li­gente et auto­nome à la vie publique. » C’est ce que pen­sait l’écrivain Romain Rolland, au début du XXe siècle, comme l’immense foule des opposant·es, majo­ri­taires, au vote des femmes. De ces réflexions pri­maires on est un peu sorti·es, non pas que les men­ta­li­tés aient chan­gé du tout au tout – les Trump et les Zemmour rôdent en per­ma­nence –, mais elles sont aujourd’hui un peu plus faciles à com­battre. Portées par les pion­nières, qui, dès le haut Moyen Âge, eurent à cœur d’exercer le pou­voir poli­tique, les femmes désor­mais règnent, gou­vernent, admi­nistrent, et il est facile de consta­ter avec quels béné­fices pour la société.

Malgré les avan­cées durant ces der­nières années, il faut, là comme dans les autres
domaines qui touchent à nos droits, res­ter vigilant·es. Ainsi, en mars, l’UIP et ONU
Femmes publiaient l’édition 2021 de la carte mon­diale de la repré­sen­ta­tion des femmes en poli­tique1, et son bilan était miti­gé. Voire déce­vant. Car si le nombre des pays dans les­quels une femme est à la tête de l’État ou du gou­ver­ne­ment éta­blit un record his­to­rique – on en compte vingt-​deux – ONU Femmes pré­cise qu’après « le pic enre­gis­tré l’année der­nière à 21,3 %, la pro­gres­sion marque le pas ». Les don­nées montrent aus­si une aug­men­ta­tion du nombre des nations dont le gou­ver­ne­ment ne com­prend aucune femme, « à l’inverse de la ten­dance à la baisse consta­tée
ces der­nières années ». Ce sont l’Arabie saou­dite, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Brunei Darussalam, la PapouasieNouvelle-​Guinée, la République popu­laire démo­cra­tique de Corée, Saint-​Vincent-​etles-​Grenadines, la Thaïlande, Tuvalu, Vanuatu, le Vietnam et le Yémen.

Si l’Europe est, à l’inverse, la région qui compte le plus de pays diri­gés par une femme, il y a mal­gré tout fort à parier que la France ne ver­ra pas de pré­si­dente de la République dans les pro­chaines années. Et à l’heure où ces lignes sont écrites, au vu de certain·es candidat·es en lice, hélas, on l’espérerait presque.

Causette

Pour ache­ter ce numé­ro direc­te­ment sur notre bou­tique en ligne, c'est ici.
  1. La carte éta­blie par l’UIP (Union inter­par­le­men­taire) et ONU Femmes intègre les der­nières don­nées rela­tives aux femmes occu­pant des postes de res­pon­sa­bi­li­té dans les gou­ver­ne­ments et les par­le­ments au 1er jan­vier 2021.[]
Partager
Articles liés
CAUSETTE 130 COUV sanscode web

Magazine N° 130 – Février 2022

ÉDITO CRISE SALUTAIRELa rédac­tion de Causette ayant été extrê­me­ment enthou­sias­mée par son propre et néan­moins excellent dos­sier inti­tu­lé « Et si on tra­vaillait moins ? », a déci­dé, ni une ni deux, d’opter pour le...

98 couverture manuel braun

Magazine n° 98 – Mars 2019

ÉDITO Vous ne m’attendiez pas, et pour­tant je vous man­quais.” C’était dans mon pre­mier édi­to. En mars 2009. Oui, bon, j’étais jeune. J’étais lyrique. Limite Annie Girardot aux César !Bah oui ! mais y a dix ans, souvenez-​vous les...

HS5 couverture clito

Voyage en Clitorie

Hors-​série n° 5 – Hiver 2016–2017 ÉDITO Si, j’en ai un !Et toi aus­si, si je te le dis !Et ce n’est pas ce petit moi­gnon ridi­cule de 5 mil­li­mètres dont tes bou­quins de SVT t’ont par­lé.Non, non, ça c’est juste le pom­pon du...

CAUSETTE-127-couv-nocode_600

Magazine n° 127 – Novembre 2021

ÉDITO Le réseau social Twitter voit émer­ger le pire comme le meilleur. S’il per­met trop sou­vent à la haine de s’étaler jusqu’à plus soif, il per­met aus­si à des paroles trop long­temps étouf­fées de trou­ver un écho. Ce fut le cas avec le #MeToo...