fbpx

Hors-​série « Femmes cri­mi­nelles » – Été 2021

Capture d’écran 2021 06 23 à 11.40.11

ÉDITO

« Oui c’est vrai je lui ai tiré dans le dos, eh oui, j’ai fait ça. J’ai pété les plombs et voi­là. Je m’étais un peu repo­sée et lorsque je me suis rele­vée j’ai pris mon fusil, j’ai mis les car­touches, j’ai tiré et j’ai appe­lé le 18. Je ne vois pas ce qu’il y a à dire de plus. » (extrait du rap­port psy­chia­trique de Jacqueline Sauvage, cou­pable du meurtre de son mari en 2012). 
Il y a eu pour­tant beau­coup à dire, autour de ce crime. Comme il y a eu sou­vent beau­coup à dire à pro­pos de la cri­mi­na­li­té fémi­nine, qui fas­cine autant qu’elle fait hor­reur. 
Malheureusement, les dis­cours, constats et ana­lyses qu’elle a ins­pi­rés ont été le plus sou­vent les reflets d’un aveu­gle­ment de la socié­té envers cette « mons­truo­si­té ». Les femmes qui tuent sont for­cé­ment sous influence, d’un homme ou d’un désordre psy­chia­trique. Ou de l’éternel fémi­nin, qui, comme on sait, en fait mal­gré elles des créa­tures jalouses, avides et ­per­verses. Paradoxal, puisque ce même éter­nel fémi­nin les pousse, dit-​on, à don­ner la vie et non la mort, à soi­gner et non à faire souf­frir. Mais la socié­té patriar­cale n’est pas à une contra­dic­tion près. 
Depuis peu, grâce au rayon­ne­ment de la pen­sée fémi­niste, ces sté­réo­types com­mencent à être remis en ques­tion et on consi­dère avec davan­tage de recul la vio­lence des femmes. Non pour la valo­ri­ser, mais bien pour la com­prendre. 
La réa­li­té pour­rait être que cette vio­lence n’a pas de spé­ci­fi­ci­té à ­pro­pre­ment par­ler, seul le néo­na­ti­cide sem­blant être un crime uni­que­ment fémi­nin. 
Les femmes sont comme les hommes : elles tuent pour se défendre, se ven­ger, par convic­tions poli­tiques, par­fois par inté­rêt, rare­ment par plai­sir (mais ça existe) et par­fois sous l’emprise d’une mala­die men­tale. Reste encore à élu­ci­der les causes de ces vio­lences. Et c’est là, sans doute, que des spé­ci­fi­ci­tés liées au genre, et à la condi­tion des femmes, appa­raissent… 

Causette

Recevez le hors-​série chez vous en le com­man­dant sur notre bou­tique en ligne.

Partager
Articles liés
CAUSETTE 119 COUV nocode web

Magazine n° 119 – Février 2021

ÉDITO On l’attendait ce #MeToo de l’enfance abu­sée. C’est triste à dire, mais on l’attendait. On savait que la vague gros­sis­sait et que quand elle serait prête, bien for­mée, bien solide, bien puis­sante, elle défer­le­rait comme un tsu­na­mi. Ce...

couverture causette 115

Magazine n° 115 – Octobre 2020

ÉDITO Fontaine de Jouvence Comment, sur un sujet pareil, ne pas se pros­ter­ner devant l’autel de la grande Brigitte ? Non pas celle-​là, l’autre ! Vous pen­sez bien… La Fontaine. Non, pas Jean ! Brigitte. Bon, Brigitte Fontaine...

CAUSETTE 111 COUV web 596

Magazine n° 111 – Mai 2020

ÉDITO Cela semble si loin. Et pour­tant, une semaine avant que le monde se mette sur pause, le 8 mars, on bat­tait encore le pavé pour la Journée inter­na­tio­nale des droits des femmes. Certaines étaient venues mas­quées, un peu stres­sées...

CAUSETTE 125 couv HD nocode

Magazine n° 125 – sep­tembre 2021

ÉDITO Sur les images en super‑8 elles ont des jupes au-​dessus du genou et des bottes six­ties. Les che­veux déta­chés et le sou­rire radieux. À l’époque, même la pre­mière dame ne porte pas le voile. Nous sommes à Kaboul, dans les années 1960...