HS10 ZUCKEERBERG FACEBOOK © Shutterstock
© Shutterstock

Zuckerberg, mentaliste ?

Créer une interface cerveau-​machine est l’une des ambitions de Facebook. Lors d’une conférence à l’université de Harvard en février, Mark Zuckerberg a évoqué les travaux de recherche que mène le réseau social depuis 2017 pour fabriquer une machine permettant d’écrire directement avec son cerveau. Non contents de collecter nos données, les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon) pourraient peut-​être un jour lire nos pensées. Hélas, ça n’est pas de la science-​fiction ! Une équipe de scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a développé un appareil capable de comprendre des mots que vous avez en tête, sans même que vous les prononciez.

Présenté en avril au grand public, ce casque porte à juste titre le nom d’AlterEgo. Vous pensez, il décode. Concrètement, ses électrodes détectent les signaux neuromusculaires qui parcourent votre mâchoire lorsque vous formulez un propos dans votre for intérieur. Ces ondes cérébrales sont formalisées en mots prononcés par un synthétiseur vocal. Objectif : rendre la parole à des personnes qui en ont été privées par une maladie neurodégénérative ou une attaque cérébrale. Ce prototype permet pour le moment de réaliser des actions simples sur smartphone comme scroller, sélectionner un film, demander l’heure. Jusque-​là, c’est pratique. On espère juste que personne n’en parlera à Marko. 

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

Une autre manière de nous soutenir… le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .