fbpx
Capture d’écran 2021 03 01 à 12.40.29

Zemmour y pense en se rasant !

Ceci n’est pas un exer­cice. On répète : ceci n’est pas un exer­cice. D’après les infor­ma­tions d’une enquête étof­fée de L’Express, Éric Zemmour se chauf­fe­rait très fort pour s’agréger à la cohorte des aspirant·es président·es en 2022. Notre Roundup natio­nal de la tolé­rance ne se contente appa­rem­ment plus de rejouer à l’envi, chaque soir sur CNews, sa poli­tique de la terre brû­lée démo­cra­tique. L’Express révèle que le polé­miste mul­ti­con­dam­né (pour pro­vo­ca­tion à la dis­cri­mi­na­tion raciale et pro­vo­ca­tion à la haine envers les musul­mans) demande, « à chaque fois qu’il croise un ami ou une connais­sance » : « À ma place, que ferais-​tu pour la pré­si­den­tielle ? »

Chauffé à blanc par Robert Ménard, obs­cu­ran­tiste maire de Béziers, Éric Zemmour fini­rait par croire en ses chances et atten­drait d’observer les résul­tats des régio­nales de juin pro­chain avant de se lan­cer. En atten­dant, la team réac du Sud s’organise pour lui. Aux côtés de Robert Ménard, Jacques Bompard, indé­trô­nable maire d’Orange, et son direc­teur de la com­mu­ni­ca­tion, Joseph-​Marie (!) Joly – connu pour être der­rière les isla­mo­phobes apé­ros saucisson-​pinard –, mettent les mains dans le cam­bouis d’une can­di­da­ture. Selon les infor­ma­tions de L’Express, les com­pères s’apprêtent à lan­cer, en mars, une péti­tion sur le site Jesignepourzemmour pour recueillir l’enthousiasme pré­si­den­tiel de ses par­ti­sans. C’est Marine Le Pen qui va être contente. 

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .