fbpx

Viser la lune, ça ne lui fait pas peur

HS10 VISER LA LUNE FACEBOOK 1 © Shutterstock

Pourquoi se conten­ter de bras­ser des mil­lions en enre­gis­trant la vie des gens ? Il y a bien plus à faire pour Mark Zuckerberg. Réunir 2,4 mil­liards d’individus : check. Les mettre en lien dans un espace com­mun : check. Mais cela revient à avoir une popu­la­tion et un ter­ri­toire (certes, vir­tuels) ! Il ne manque plus qu’une mon­naie et une légis­la­tion pour deve­nir un État. En toute humi­li­té, Mark semble déci­dé à rele­ver le défi. Il a annon­cé, mi-​juin, la créa­tion de Libra, une mon­naie vir­tuelle pré­vue pour 2020. Dans la fou­lée, il a confir­mé, par ailleurs, la créa­tion d’un « organe indé­pen­dant dont les déci­sions seraient trans­pa­rentes et obli­ga­toires ». Une sorte de tri­bu­nal face­boo­kien pour « juger les conflits de conte­nu », sur­nom­mé « Cour suprême »

« Nous ne pen­sons pas que Facebook joue le rôle d’un État », s’est défen­du Nick Clegg, le direc­teur des affaires publiques de Facebook, dans une inter­view au Monde, le 18 juin. Mais pour Georges Chatillon, pro­fes­seur de droit de l’Internet à l’université Paris‑I Panthéon-​Sorbonne, « ce sont deux crimes de lèse-​majesté du point de vue des États démo­cra­tiques. Même le Fonds moné­taire inter­na­tio­nal ou la Banque cen­trale euro­péenne ne peuvent pas le faire ! » Le mépris va même plus loin : « Si des États vou­laient atta­quer Facebook, ils devraient recon­naître qu’il s’agit bien d’une mon­naie et d’une cour de jus­tice. » Dans tous les cas, c’est donc win-​win pour Zuckerberg. « Facebook dis­pose déjà d’un pou­voir poli­tique plus impor­tant que n’importe quel État, mais il veut encore tout court-​circuiter par le haut », ajoute Georges Chatillon. Sky is the limit.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .