fbpx
wardersinahigh securityprisonmockaprisonerina

Tron en zon­zon… et tou­jours en fonc­tion

Déjà plus de deux mois que Georges Tron, maire LR de Draveil, en Essonne, gère sa ville depuis sa cel­lule de pri­son. Dit comme ça, ça res­semble au début d’un bon film de mafieux. Ce n’est hélas pas de la fic­tion. Condamné en appel en février pour viol et har­cè­le­ment sexuel en réunion sur l’une de ses col­la­bo­ra­trices, Georges Tron, ancien secré­taire d’État à la Fonction publique sous le gou­ver­ne­ment Fillon, a éco­pé d’une peine de cinq ans de pri­son, dont trois ferme. 

La décence et la morale auraient vou­lu qu’il renonce à ses fonc­tions. Mais le lous­tic s’est pour­vu en cas­sa­tion, ce qui, dans le droit fran­çais, lui per­met de res­ter à son poste jusqu’à ce que la Cour donne son ver­dict. La majo­ri­té muni­ci­pale n’y voit rien à redire et refuse de des­ti­tuer celui qui se décrit comme un « maire empê­ché »

Démunie, l’opposition s’indigne. Interviewé par Causette, Christian Chardonnet, chef de file du groupe muni­ci­pal LREM, fus­tige l’emprise et le clien­té­lisme du maire et dénonce une situa­tion deve­nue « ubuesque ». « Lors des conseils muni­ci­paux, la prise de parole la plus impor­tante est la lec­ture d’un texte écrit par quelqu’un en pri­son. C’est un déni de démo­cra­tie. » Deux asso­cia­tions fémi­nistes ont lan­cé une péti­tion comp­ta­bi­li­sant à ce jour 36 000 signa­tures. Adressée au gou­ver­ne­ment, elle demande la des­ti­tu­tion du mafio­so en herbe.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .