fbpx
capture decran 2020 07 20 a 18.57.42
© Capture d'écran Facebook

« Tranquille » comme un Gérald Darmanin aux abois

Officiellement, il est droit dans ses bottes de pre­mier flic de France. Officieusement, on ne sait pas vrai­ment, mais Gérald Darmanin s’est mon­tré quelque peu fébrile ce ven­dre­di 17 juillet. Le nou­veau ministre de l’Intérieur a publié sur sa page fan Facebook, une péti­tion pre­nant sa défense, face à la colère des mili­tantes fémi­nistes de voir cet homme accu­sé de viol, bom­bar­dé au minis­tère char­gé d’assurer leur pro­tec­tion. « Aujourd'hui, une Tourquennoise a créé une péti­tion en ligne sur change.org, vous pou­vez : la retrou­ver ; la signer ; la par­ta­ger ; la faire signer en cli­quant sur ce lien », pro­pose ingé­nue­ment dans une publi­ca­tion le ministre à ses sou­tiens.

Cette « Tourquennoise » n’est en fait autre, véri­fi­ca­tion faite, qu’Emilie Spriet… l’ex-colistière de l’ancien maire de Tourcoing ! Venue à son secours, cette der­nière s’insurge contre « un pro­cès de rue scan­da­leux ». Un sou­tien appa­rem­ment de poids pour Gérald Darmanin, qui clame à qui veut bien l’entendre sa pré­somp­tion d’innocence. Dans les colonnes de la Voix du Nord same­di 18 juillet, le loca­taire de la Place Beauvau, pré­su­mé inno­cent donc, a tenu pour­tant à défendre son « hon­neur bafoué ». Gérald « ne veut pas faire pleu­rer dans les chau­mières mais demande de mesu­rer ce que c’est que d’être accu­sé à tort, de devoir expli­quer à ses parents ce qu’il s’est pas­sé parce que, c’est vrai, j’ai eu une vie de jeune homme. » On note donc que selon le ministre « tran­quille comme Baptiste » (sic) face à l’accusation de viol, impo­ser à une femme des rap­ports sexuels en échange d’un ser­vice serait donc un pas­sage obli­gé dans la vie d’un jeune homme. Heureusement qu’il n’est pas ministre de l’Éducation, on aurait pu craindre pour l’avenir des pro­grammes sco­laires avec cette effrayante essen­tia­li­sa­tion de la mas­cu­li­ni­té.

Avec 2 244 signa­tures de sou­tien à l’heure où nous écri­vons ces lignes, on peut le dire avec Gégé : on est jamais mieux ser­vis que par soi-​même !

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .