fbpx
montage
© Shutterstock

Tendance : voyage tous risques

Il n’y a qu’à faire un tour sur le compte Instagram @insta_repeat – qui com­pile des pho­tos de tou­ristes (qu’ils croient super ori­gi­nales !) prises aux mêmes endroits du monde et iden­tiques jusqu’à la nau­sée – pour se rendre compte que le voyage n’est plus un moment de plai­sir ou d’accomplissement, mais sur­tout une occa­sion de don­ner à voir à son réseau son incroyable quête de sin­gu­la­ri­té et d’authenticité. C’est que la com­pé­ti­tion est féroce. 

Il faut donc aller tou­jours plus loin pour se démar­quer. Et le sec­teur du tou­risme l’a bien com­pris ! « N’hésitez pas : soyez les pre­miers à vous replon­ger dans l’histoire mul­ti­mil­lé­naire [de la Syrie] », vante le voya­giste Clio, à pro­pos de la réou­ver­ture de son tour dans le pays. Pendant ce temps-​là, le Petit Futé vient de publier un guide de voyage pour se bala­der dans le doux pays de Kim Jong-​un. « Comme [la Corée du Nord] est un pays fer­mé, tout le monde rêve d’y aller, et tout le monde veut voir ce qui est inter­dit et ce qui est fer­mé », assure à Euronews Dominique Auzias, cofon­da­teur dudit guide. Entre un voyage cultu­rel dans les der­niers sites his­to­riques pas encore détruits par les bombes d’un pays tou­jours en guerre, ou une esca­pade dans un pays où le tota­li­ta­risme com­mu­niste a réus­si, on a l’embarras du choix pour fri­mer avec ses vacances uniques. 

C’est ce qu’on appelle le « tou­risme noir » : cette recherche de fris­sons qui pousse d’intrépides vacan­ciers à suivre les pas de serial killers (c’est glauque), à se rendre sur les lieux de catas­trophes nucléaires (c’est pas malin) ou à s’encanailler au plus près de zones de conflit (c’est assez indé­cent). Pffff, s’il ne fal­lait voya­ger que dans les démo­cra­ties, aus­si…

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .