fbpx

Près de deux mil­lions d’Australien·nes confiné·es à cause d’un men­songe… et d’une pizza

sliced pizza on white ceramic plate
© Jordan Nix

Être confi­né à cause du men­songe d’un piz­zaio­lo, ça vous paraît fou ? Et pour­tant, c’est ce qu’ont vécu 1,7 mil­lion d’Australien·nes, la semaine der­nière. La cause de tous ces tra­cas : une piz­za du Woodville Pizza Bar de la ban­lieue d’Adélaïde. Un homme tes­té posi­tif au virus lais­sait en effet sous-​entendre qu’il avait été conta­mi­né en ayant com­man­dé une irré­sis­tible Regina de ladite piz­ze­ria. Panique à bord, un employé du Woodville Pizza Bar venant d’être tes­té posi­tif, les auto­ri­tés aus­tra­liennes ima­ginent déjà avoir affaire à une souche mutante du virus, qui pour­rait se trans­mettre au simple contact d’une boîte à piz­za. Ni une, ni deux, les 1,7 mil­lion d’Australien·nes de l’État d’Australie-Méridionale sont gen­ti­ment invité·es à res­ter chez elles·eux tan­dis que les maga­sins, res­tau­rants, écoles et usines ferment leurs portes le 18 novembre dernier.

Quelques jours plus tard, twist digne d’une série amé­ri­caine lorsqu’on apprend, après enquête, que l’homme à la piz­za conta­mi­née a déli­bé­ré­ment men­ti. Il n’est fina­le­ment pas un client mais… le piz­zaio­lo de l’établissement. L’homme a bien été conta­mi­né à la Covid-​19 mais par un membre de son équipe et non par une boîte à piz­za tueuse. Si, après l’ultime aveu, les Australien·nes ont bien sûr été déconfiné·es, la piz­za doit être dif­fi­cile à ava­ler désor­mais. Pour l’heure, on ne connaît tou­jours pas les rai­sons de son men­songe, mais on aime­rait beau­coup recru­ter le mytho­mane avé­ré pour une par­tie de jeu de cartes du Menteur. Basta cosi !

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .

Découvrer notre calendrier de l'avent quichesque