fbpx
woman covering her face with white book

Paye-​toi ton autos­tage !

La direc­tive, énon­cée en février, était pas­sée inaper­çue jusqu’à ce qu’un uni­ver­si­taire l’expose sur Twitter, le 7 avril. Cravachant dur pour trou­ver des solu­tions face aux dif­fi­cul­tés éco­no­miques des entre­prises dans le contexte épi­dé­mique actuel, les ser­vices du minis­tère de l’Enseignement supé­rieur ont eu la brillante idée… d’ouvrir à « l’autostage » les stages étu­diants en entre­prise. Le prin­cipe est simple, explique la cir­cu­laire adres­sée aux uni­ver­si­tés : « Accueil par lui-​même d’un étu­diant entre­pre­neur. La conven­tion de stage com­por­te­ra alors comme orga­nisme d’accueil l’entreprise de l’étudiant entre­pre­neur. » Là où cela se corse, c’est qu’« atten­tion, le stage devra être gra­ti­fié au pla­fond légal pour des ques­tions de cou­ver­ture acci­dent. » Donc, en plus de s’autofaire décou­vrir le monde de l’entre­prise, les étudiant·es sont prié·es de se rému­né­rer 600 euros pour s’autocouvrir en cas de pro­blème.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .