jambon
© Besse

Pauvres petits « Chads » !

Un p’tit coup de scalpel contre une pluie de 06 ! Élargissements de testicules, implants de cou, augmentation de menton et autres ravalements de façade vous promettent, messires, des nuits pleines de zouz alanguies. Ce miniconseil beauté aux grosses cojones nous vient de nos amis les incels, les masculinistes « involontairement célibataires ». La journaliste américaine Alice Hines a infiltré leurs forums pour une enquête parue dans le New York Magazine, fin mai. Où l’on apprend que pour fournir votre tableau de chasse, il faut copier les « Chads ».
Ce surnom désigne les mâles alpha, hommes aux traits idéaux dont les attributs XXL font rêver les incels. Et puisque « la seule différence » entre ces beaux gosses et les ordinaires losers que vous êtes se résume à « quelques centimètres d’os », rendez-​vous au bloc pour triturer tout ça et reproduire leurs formes. Aux États-​Unis, les wannabe Chads se refilent même sous le manteau le nom de leur sauveur, le Dr Eppley. En France, pas de messie, mais une tendance : « Depuis la fin des années 1990, se réjouit le portail français de la chirurgie esthétique, le pourcentage d’hommes ayant subi une intervention a augmenté de plus de 300 %. » Alors, vous reprendrez bien un coup de « remodelage crânien » ?

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

Une autre manière de nous soutenir… le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .