fbpx
abacapress.COM
Corinne Masiero et Marina Foïs lors de la 46ème cérémonie des Césars à l'Olympia.© Bertrand Guay

Masiero et les prudes che­va­liers de la bien­séance

Cachez cette quin­qua nue et poi­lue que je ne sau­rais voir ! Quatre jours après la mise à nu de Corinne Masiero sur la scène des César, le 12 mars, pour pro­tes­ter contre la fer­me­ture des lieux de culture, une poi­gnée de par­le­men­taires a cou­ra­geu­se­ment signa­lé la per­for­mance poli­tique de l’actrice au pro­cu­reur de la République de Paris pour… exhi­bi­tion sexuelle. Dans leur cour­rier, les neuf député·es ou sénateur·trices LR, mené·es par le dépu­té du Vaucluse Julien Aubert, s’inquiètent de voir la socié­té s’effondrer sous le poids d’un corps de femme de 57 ans que sa pro­prié­taire a choi­si d’utiliser comme vec­teur d’un mes­sage poli­tique, ayant ins­crit sur son corps « no culture, no future » et « rend nous l’art, Jean ! ». « La céré­mo­nie des César, écrivent-​ils, a été retrans­mise en direct en pre­mière par­tie de soi­rée, devant des cen­taines de mil­liers de télé­spec­ta­teurs, dont des enfants. » En par­faits petits rap­por­teurs, ils ne manquent pas non plus de rap­pe­ler la loi au pro­cu­reur : avec cette dénon­cia­tion, Corinne Masiero risque jusqu’à un an de pri­son et 15 000 euros d’amende.

Interviewée par Causette, l’actrice pointe le double stan­dard que cette ini­tia­tive ridi­cule illustre. « Que je sache, per­sonne n’avait por­té plainte lorsqu’en 2015, lors de la céré­mo­nie des Molière, le cama­rade inter­mit­tent Sébastien Thiery s’était lui aus­si mis à nu sur scène pour dénon­cer l’absence d’assurance chô­mage pour les auteurs. » Oui, mais voi­là, le nu fémi­nin dérange, sur­tout lorsqu’il n’est pas sexua­li­sé et en adé­qua­tion avec les dik­tats de beau­té qui font pas­ser pour vieille toute femme de plus de 25 ans. Finalement, ces par­le­men­taires n’auront même pas eu le franc-​parler de Stéphane Tapie, obs­cur « fils de », qui a, lui, décla­ré chez Hanouna qu’il n’avait pas envie de voir « un lai­de­ron » sur son écran de télé­vi­sion. Nos corps, votre indi­gni­té. 

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .