114 quiches presse sexiste montage paris match et closer
© Montage des couvertures de Paris match et Closer

L’été de la presse sexiste, euh… people

Cet été, les rédacs people ont lâché les vannes de la bêtise en mode « vamos a la playa dans l’open space ». Le 9 juillet, alors que l’actrice américaine Naya Rivera était portée disparue à la suite d’une balade en bateau avec son fils de 4 ans, Public.fr se joignait, à sa manière, à l’inquiétude générale en posant LA question adaptée au moment : « Naya Rivera portée disparue : mais qui ont été les hommes de sa vie ? » Il aura fallu une tempête de Tweet criant à l’indécence pour que Public daigne supprimer l’article de son site.

Début août, ce même magazine récidivait dans le malaise, avec cette fois une attaque en règle au corps des femmes qui n’ont plus 20 ans… En dégainant ses piques contre Kate Moss. Si si, la mannequin star-​brindille des années 1990. En titrant une photo volée dans la rue de la top model en jupe « Kate Moss très détendue », Public persifle : « À 46 ans, l’icône britannique a perdu un peu de sa superbe, forcément… comme on peut le constater en regardant ses cuisses, où apparaît de la cellulite. […] Il faudrait l’appeler Kate Molle. » 

Closer aussi s’est pris un coup de chaud sur le crâne et publiait un quiz « À qui sont ces seins ? » avec des photos de bustes d’actrices célèbres sans visage. Quant à Paris Match, il offrait sa Une le 6 août à Marc Lavoine et à sa toute nouvelle femme, Line Papin, en se gargarisant de « l’exploit » du chanteur quinquagénaire : « à 57 ans, il épouse une romancière de 24 ans. » L’hebdomadaire a déroulé le tapis rouge à l’idylle en laissant Marc se justifier : « Officialiser notre union, c’est important, car il faut qu’on prenne notre place. Un amour, s’il s’excuse, finit par disparaître. Il faut accepter de dire : c’est nous, et ce n’est pas négociable. » Franchement, c’est beau comme du Roméo et Juliette, les trente-​trois ans d’écart en plus.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

Une autre manière de nous soutenir… le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .