shutterstock 129429416 A
© Shuttersotck

Le rap, cé pas bon pour l'ortografe

C’est un peu le pire des scé­na­rios jour­na­lis­tiques. Prenez une « étude » réa­li­sée par une entre­prise qui se cache der­rière un nom qui son­ne­rait presque ins­ti­tu­tion­nel (« Projet Voltaire », une boîte qui pro­pose des cours de fran­çais en ligne), ajoutez‑y une bonne dose de syl­lo­gismes à la mords-​moi-​le-​nœud et mélan­gez le tout dans le mixer BFM-​TV : vous obtien­drez ce qui se fait de plus crasse en matière d’information.

Le « baro­mètre Voltaire 2019 » a donc fait pas­ser des tests de langue à plu­sieurs mil­liers de volon­taires en leur deman­dant de ren­sei­gner leurs pré­fé­rences musi­cales – ce genre de cor­ré­la­tions un peu sau­gre­nues pen­sées pour faire du clic sur Internet. Les résul­tats, publiés début décembre, avancent que les 15–25 ans qui ont eu les meilleurs résul­tats écoutent de l’indie et du rock et que ceux qui sont des billes pré­fèrent le rap et le reg­gae.

Dans la fou­lée, BFM-​TV publiait un éton­nant micro-​trottoir : Martin, blon­di­net sur­vê­te­ment de jog­ging, déclare que « [son] truc à lui, c’est Jul, le rap­peur mar­seillais ». La voix off enchaîne : « Mais l’enquête [Baromètre Voltaire] n’est pas tendre avec les ama­teurs de rap, ils ont des lacunes en fran­çais, et le lycéen confirme : “Il m’arrive de faire des fautes d’orthographe en écri­vant un mail, un SMS, ou même dans des dis­ser­ta­tions” », confie Martin, penaud. Puis c’est au tour d’Amélie, petite jeune fille bien sous tout rap­port qui, elle, écoute « de la musique pla­nante, de la musique indie » et fait « atten­tion à l’orthographe et à la gram­maire quand elle écrit un tex­to ». Bingo ! 

Pour par­faire la démons­tra­tion, BFM est allé cher­cher le diri­geant de Projet Voltaire, qui n’en deman­dait pas moins pour se livrer à une petite ana­lyse psy­cho­so­cio­lo­gique pas piquée des han­ne­tons : « Les gens qui écoutent de la musique indie sont des gens explo­ra­teurs, curieux, qui vont recher­cher de nou­veaux hori­zons, de nou­velles musiques, et cette curio­si­té on peut ima­gi­ner qu’elle s’applique aus­si à la langue fran­çaise, ce qui peut expli­quer qu’ils aient un meilleur niveau en langue fran­çaise. » Tandis que ceux qui écoutent du rap… On va pas vous faire un des­sin. 

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .