fbpx
shutterstock 10054036
© Shutterstock

Impôts : qui peut le plus donne le moins

Vous avez aimé le grand écart facial, vous allez ado­rer le grand écart fis­cal. Une dis­ci­pline ultra pri­sée en Europe, dans laquelle les États font équipe avec les mul­ti­na­tio­nales pour per­mettre à celles-​ci de payer le moins d’impôts pos­sible. La règle du jeu est la sui­vante : côté pile, les auto­ri­tés publiques fixent un taux d’imposition offi­ciel (le « taux d’imposition nomi­nal », comme on dit dans le jar­gon), auquel sont sou­mis les béné­fices des entre­prises. Mais, côté face, le « taux d’imposition effec­tif » cor­res­pond à ce que payent réel­le­ment les mul­ti­na­tio­nales, une fois qu’elles ont « opti­mi­sé » leurs impôts. Et à l’arrivée – sur­prise ! –, ces groupes aux pro­fits colos­saux cotisent bien moins que ce qui est offi­ciel­le­ment affi­ché, comme le révèle un rap­port com­man­dé par les euro­dé­pu­tés éco­lo­gistes, et ren­du public fin jan­vier. De quoi s’arracher les che­veux : « Plus une mul­ti­na­tio­nale est grande, plus son taux d’imposition est faible. »

Sur les vingt-​huit pays de l’Union euro­péenne, vingt-​quatre réduisent ain­si l’ardoise des géants de l’économie mon­diale. Le cham­pion en la matière étant le Luxembourg, où les multi­nationales, cen­sées ver­ser 29 % de leurs béné­fices au fisc, n’en donnent en moyenne que… 2 %. En haut du podium, on retrouve éga­le­ment la Hongrie (8 % au lieu de 19 %), les Pays-​Bas (10 % au lieu de 25 %) ou la Belgique (14 % au lieu de 34 %). Quant à la France, les pro­fits des mul­ti­na­tio­nales y sont taxés à 17 %… au lieu des 33 % affi­chés. Les para­dis fis­caux, c’est fina­le­ment pas le bout du monde…

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .