fbpx

Hilaria en mau­vaise pos­ture

119  QUICHES  Hilaria Baldwin  © CAPTURE D’ÉCRAN NEW YORK TIMES
© Capture d'écran New York Post

Caramba ! L’Américaine Hilaria Baldwin, pro­fes­seure de yoga aux 892 000 abonné·es sur Instagram qui agré­mente son compte de nooooom­breuses vidéos de ses cinq enfants, s’est retrou­vée dans la tour­mente après avoir pos­té, le 22 décembre 2020, une vidéo dans laquelle elle avait… per­du son char­mant accent espa­gnol au pro­fit d’une into­na­tion typique de la côte Est amé­ri­caine. Il faut dire qu’Hilaria (Hillary pour l’état civil) avait lais­sé se bâtir une légende exo­tique à son pro­pos, ses diverses bio­gra­phies sur Internet la fai­sant naître à Majorque, ce qui est plus sexy que son véri­table lieu de nais­sance ­fina­le­ment révé­lé, Boston.

Devant le tol­lé dans un pays où on ne rigole pas avec les ori­gines et l’appropriation cultu­relle, la jeune femme s’est fen­due d’une petite mise au point lar­moyante dans laquelle elle pré­cise qu’ayant pas­sé son enfance entre Boston et ­l’Espagne, oui, il lui arrive de chan­ter ses mots, voire de perdre son voca­bu­laire anglo­phone. Fort heu­reu­se­ment, notre yogi tea­cher major­quine a reçu le sou­tien incon­di­tion­nel de son acteur de mari, Alec Baldwin, mon­té au cré­neau pour défendre sa belle lati­na. Hombre ! 

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .