110 quiches charbon ue pascal gros pour causette
© Gros

Enfumage au charbon

C’est sympatoche, quand notre commissaire européen pour l’environnement – Virginijus Sinkevičius, si vous ne connaissiez pas son nom – pose avec Greta Thunberg en nous incitant tous et toutes à souffler le « wind of change » (vent du changement) environnemental sur une photo Twitter, début mars. Faut dire que les nouvelles étaient très bonnes : un rapport publié peu avant nous apprenait qu’en 2019, l’Union européenne (UE) a produit plus d’énergie avec du solaire et de l’éolien qu’avec du charbon, dont on sait qu’il pollue incroyablement. C’est moins joli joli ­d’apprendre que, parallèlement, l’UE dépend en réalité de plus en plus de l’électricité produite par les usines à ­charbon d’opportuns voisins européens (Ukraine, Russie…), qu’elle importe allègrement.
La belle opération de sous-​traitance est révélée par l’ONG environnementale Ember, qui collabore notamment avec le prestigieux quotidien britannique The Guardian. Elle conclut que ces petits « havres de carbone offshore » émettent « environ 26 millions de tonnes de CO₂ » par an. Soit « plus que les émissions annuelles du parc à charbon en Italie », estime-​t-​il. « Produire le même volume d’électricité depuis les pays de l’UE qui l’importent, note le rapport, aurait dégagé 11 millions de tonnes de CO₂ en moins. » Mais bon, cela nous aurait coûté en taxes carbone, nous explique l’ingénieur à la tête de l’étude, là où nos voisins « n’ont pas à payer pour leur pollution », faute de législation. L’herbe n’est pas ­toujours plus verte ailleurs.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

Une autre manière de nous soutenir… le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .