fbpx
douanes belges a
© Gros

Douanes : la bonne blague belge

On aime­rait bien que ce soit une bonne vieille blague digne de ton­ton René, mais il n’en est rien. De façon solen­nelle, les doua­niers belges ont été som­més de res­ter chez eux… et d’effectuer les contrôles depuis leur salon, bien ins­tal­lés tant qu’à faire !

La Belgique lutte acti­ve­ment contre l’épidémie de coro­na­vi­rus et le télé­tra­vail est obli­ga­toire « par­tout où cela est pos­sible ». Où l’on découvre, donc, que chez nos voi­sins belges, la pré­sence phy­sique semble facul­ta­tive quand il s’agit de dis­sua­der des mal­fai­teurs pas­sant la fron­tière. Un doua­nier en fin de car­rière s’exprime : « C’est assez étrange. » C’est le moins que l’on puisse dire quand on lit le mail qui lui a été adres­sé par sa hié­rar­chie ! « Contrôles voie publique : télé­tra­vail ; contrôles accises * : maxi­mum 40 % d’un ser­vice nor­mal ; bri­gade mari­time : télé­tra­vail ; maîtres-​chiens : télé­tra­vail ; motards : télé­tra­vail. » 

La rai­son prin­ci­pale avan­cée par le Service public fédé­ral des finances (SPF) : « évi­ter que le tra­fic illi­cite n’explose en rai­son d’équipes de doua­niers ­déci­més par la mala­die. » C’est vrai qu’avec des doua­niers confi­nés à la mai­son, les frau­deurs tremblent ! Pour celles et ceux qui vou­draient bra­ver le confi­ne­ment, c’est le moment d’envisager un petit périple hol­lan­dais sans risque de se faire enfu­mer au retour.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .