fbpx

Chez Carambar, on sucre les primes

Capture d’écran 2021 03 01 à 12.56.37
© Gros

En novembre der­nier, Carambar annonce la fer­me­ture de son usine his­to­rique de Marcq-​en-​Barœul, dans le Nord, d’ici à la fin de l’année. Pas de panique, la marque aux célèbres cara­mels mous ras­sure immé­dia­te­ment ses cent qua­torze salarié·es : tous et toutes les ouvrier·ières seront « reclassé·es » à 10 km de là, sur le site voi­sin de Lutti, qui appar­tient à Carambar & Co depuis 2018. Mais, loin d’être le ticket d’or de Willy Wonka, c’est plu­tôt une rage de dents qui attend les employé·es. En effet, ces dernier·ières vont perdre dans le démé­na­ge­ment jusqu’à 22 % de leurs primes. Pas de blague Carambar, ici, mais « un tour de passe-​passe », selon les syn­di­cats, qui ont invi­té les salarié·es à débrayer. Car, dans la légis­la­tion, un trans­fert d’activité se réa­lise avec les contrats de tra­vail exis­tants et ne devrait donc pas entraî­ner de baisse de salaire. De quoi prou­ver que, non, les bon­bons ne sont pas uni­que­ment com­po­sés de sucre. Parfois, ils contiennent aus­si une grosse pin­cée de mau­vaise foi. 

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .