fbpx
112 quiches 5 © APTURE D’ÉCRAN VPROBROADCAST.COM
© Vprobroadcast.com

Chansons sous ins­pi­ra­tion arti­fi­cielle

« Bonnnnsoirrrrr l’Europe ! C’est un rêve qui se réa­lise ce soir ! » À défaut d’Eurovision – annu­lé en rai­son de pan­dé­mie –, le public a pu se rabattre sur l’AI Song Contest. Un concours musi­cal inédit qui a vu s’affronter, le 12 mai, treize équipes d’Europe et d’Australie, dépar­ta­gées par les votes du public et d’un jury pro­fes­sion­nel. Rien que de très clas­sique, si ce n’est qu’ici les jurés sont des scien­ti­fiques et que les chan­sons en lice ont toutes été créées… à l’aide de l’intelligence arti­fi­cielle. Objectif affi­ché : « Tenter de créer le pro­chain hit de l’Eurovision », explique VPRO, le groupe audio­vi­suel public néer­lan­dais qui a eu l’idée de cet évé­ne­ment de sub­sti­tu­tion.

Pour ça, les Français·es d’Algomus, une équipe de recherche en infor­ma­tique, ont ana­ly­sé des cen­taines de chan­sons du célèbre concours à l’aide d’un logi­ciel afin d’identifier les mots les plus fré­quem­ment uti­li­sés – soit life, love ou sun –, qu’ils ont ensuite repris dans leur mor­ceau I Keep Counting. L’autre équipe tri­co­lore, le col­lec­tif artis­tique DataDada, a, elle, misé sur l’assistant vocal Robert de Barretin pour inter­pré­ter son mor­ceau Je secoue le monde. Mais ce sont les Australien·nes d’Uncanny Valley qui ont rem­por­té la mise avec Beautiful the World, créé grâce un algo­rithme mêlant bribes de chan­sons et bruits d’animaux. Titre qui a donc eu le pri­vi­lège d’être dif­fu­sé à la radio natio­nale néer­lan­daise. « Conchita [Wurst] et Duncan [Laurence], bou­gez de là ! Le pro­chain grand artiste de l’Euro­vision sera un ordi­na­teur », pré­vient déjà avec humour l’orga d’AI Song Contest. Une pré­dic­tion qui sonne étran­ge­ment, à l’heure où les artistes de chair et d’os sont privé·es de concert sur scène… et où le rap­peur Travis Scott réunit 28 mil­lions de fans lors de ses repré­sen­ta­tions vir­tuelles dans le jeu vidéo Fortnite. La nou­velle scène du monde d’après ?

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .