GOYA TRUMP
© compte Instagram de Donald Trump

C’est la fin des haricots

Le cuisto de la Maison-​Blanche peut prendre sa retraite, Donald Trump mange du Goya. Tout sourire et pouces levés derrière des boîtes de conserve et des paquets de gâteau, l’agent orange a posé pour la postérité derrière le Bureau ovale ce 16 juillet. Tout débute la semaine dernière lorsque, reçu à la Maison-​Blanche, le PDG de la marque alimentaire Goya, très prisée de la communauté latino-​américaine déclare que les États-​Unis étaient « vraiment bénis » d’avoir « un dirigeant comme Donald Trump, qui est un bâtisseur ». Les louanges de Robert Unanue passent rapidement très mal auprès de la communauté latine, laquelle décide alors de boycotter la marque.

L’histoire aurait pu s’arrêter là (et on aurait préféré) mais c’était sans compter la famille Trump et son besoin de briller. Tels les derniers influenceurs à la mode, Ivanka a dégainé la première, avec une réclame tout droit venue d’un livre de cuisine des années 80. Chemisier chic et sourire ultra bright, la fille du président affiche un grand sourire et une boite de haricot dans une main accompagné d’un slogan en anglais et espagnol : « Si c’est Goya, c’est que c’est bon ! » On proposerait presque à la conseillère de son président de père un partenariat. Suivie de près par son frère, Donald Trump Jr qui vante le « super » repas cuisiné avec « beaucoup de produits Goya » sur Instagram. Trump apporte la touche finale à cette campagne publicitaire en posant donc parmi les denrées bon marché.

Pas de bol pour Mister President, qui a oublié que selon les règles de la Maison-​Blanche, un employé ne doit pas utiliser son poste public pour le soutien d’un quelconque produit, service ou entreprise. Cette énième polémique aurait pu nous esquisser un sourire, si on ne pensait pas à la politique migratoire ô combien répressive menée par Donald Trump envers les Mexicains. Amusant, cet engouement du président pour la nourriture hispanique quand il leur affirmait pas plus tard que l’année dernière « notre pays est complet, rebroussez chemin ». Les haricots ont soudain un goût amer.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

Une autre manière de nous soutenir… le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .