Capture d’écran 2019 09 12 à 11.26.46
© Capture d’écran Textmypsy.com

C’est Freud qu’on assassine…

Un petit coup de blues ? Quelques bouffées d’angoisse ? Vous ressentez le besoin de « voir quelqu’un », mais n’avez pas le temps – ou le courage ? – du déplacement. Heureusement, Internet a une solution pour vous. La thérapie en ligne, que ce soit sur Happineo.com, Instahelp.me ou encore Textmypsy.com. 

Chacun de ces sites a sa petite spécificité, très nouveau monde, quoiqu’un peu angoissante : Happineo recèle une page « nos résultats » sur laquelle des gens qui « vont mieux », mais dont la photo semble issue d’une banque d’images, exposent leur satisfaction client. Instahelp propose à ses utilisateur·trices de noter sur cinq étoiles – mais que ne note-​t-​on pas aujourd’hui à l’aide de ces petits astres ? – la prestation du ou de la thérapeute avec lequel ou laquelle on s’est entretenu par tchat durant quarante minutes. Textmypsy casse les prix avec une « question unique » pour seulement 10 euros, réponse sous 24 heures incluse. 

C’est cette dernière offre qui a fait bondir Marie Leduc Lusteau, psychologue à Paris, qui, outrée, a contacté Causette : « Ça me fait penser à une machine à sous que l’on ferait fonctionner à l’envi, à tout moment, dès qu’un problème survient, alarme la praticienne. Ce n’est pour le moins pas déontologique. C’est un métier où il est question de subjectivité et où la rencontre de visu a son importance. Engager la démarche pour venir jusqu’au cabinet à des horaires réguliers fait aussi partie du processus. Là, l’investissement du patient est noyé dans l’immédiateté du service marchand, dont je doute qu’il permette d’aller au fond des choses. » 

Après le fast-​food, le speed dating, voici la thérapie express. Parce que, même si on va mal, on n’a pas que ça à foutre non plus hein ! 

N.B. : ces trois sites précisent qu’en cas de pensées suicidaires ou violentes, leur service n’est pas adapté.

Partager