109 quiche Turkmenistan © Shutterstock
© Shutterstock

Capillocratie

Gourbangouly Berdymoukhammedov a des idées très arrêtées en matière de style et exige de l’ensemble de ses concitoyens qu’ils s’y conforment. La dernière fois que nous avions eu des nouvelles du sémillant président du Turkménistan, c’était en 2018, parce qu’il avait banni les Bikinis dans son pays. Un peu avant, il avait décidé de prohiber les voitures noires, couleur qu’il ne goûte pas, en demandant à son bon peuple de repeindre l’ensemble des véhicules sombres en blanc. Au passage, ça ne mange pas de pain, il interdisait aux femmes de conduire. En 2020, le dernier fait du prince est des plus capillotractés : les hommes de son pays ont désormais interdiction de se teindre les cheveux, car le dictateur de cette Corée du Nord d’Asie centrale veut que, comme lui, ils assument leurs tempes grisonnantes. C’est ça, la force virile.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

Une autre manière de nous soutenir… le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .