fbpx
blue and pink textile in close up photography
© Sharon McCutcheon

Bombe « gay » : quand l’armée amé­ri­caine ima­gi­nait semer le chaos sexuel dans les rangs enne­mis

Une bombe amé­ri­caine lar­guant un puis­sant aphro­di­siaque sur les troupes adverses afin de pro­vo­quer chez eux un « com­por­te­ment homo­sexuel » et ain­si les battre plus faci­le­ment ? Non, il ne s’agit pas du synop­sis du der­nier nanar à l’affiche, mais d’un pro­jet de l’armée de l’air amé­ri­caine des plus sérieux et dor­mant depuis quelques décen­nies dans les pla­cards du Pentagone.

En 2004, l’organisation Sunshine Project, qui lutte pour la trans­pa­rence des pro­grammes d’armes chi­miques et bio­lo­giques, obtient un docu­ment offi­ciel retra­çant les expé­ri­men­ta­tions les plus auda­cieuses pour gagner une guerre. Parmi elles, il y a par exemple cette ingé­nieuse idée de pro­vo­quer une attaque d’insectes sur les enne­mis. Mais une autre, conçue en 1994 par le Wright Laboratory de l’armée de l’air amé­ri­caine, a fait, lors de sa révé­la­tion en 2004, l’effet d’une bombe. Des petits génies ont ima­gi­né un gaz aphro­di­siaque qui pro­vo­que­rait chez le sol­dat enne­mi une irré­sis­tible atti­rance sexuelle pour ses com­pères armés. Une aubaine pour l’armée amé­ri­caine, car, selon le labo­ra­toire, les troupes amou­ra­chées pen­se­raient alors davan­tage à bati­fo­ler entre elles qu’à se battre. Pour les têtes pen­santes du pays de l’oncle Sam, les soldat·es homosexuel·les seraient donc mili­tai­re­ment moins fort·es que les hété­ros ? Pas si éton­nant quand on sait que l’armée amé­ri­caine a adop­té la poli­tique du « dont’s ask, don’t tell » (« ne deman­dez pas, n’en par­lez pas ») jusqu’en 2010. Cette loi amé­ri­caine obli­geait les gays et les les­biennes à taire leur orien­ta­tion sexuelle sous peine d’être renvoyé·es, car cela était « un risque inac­cep­table contre les hauts stan­dards moraux, l’ordre, la dis­ci­pline et la cohé­sion qui forment l’essence des capa­ci­tés mili­taires ». 

Le Pentagone dément toute uti­li­sa­tion du pro­jet… du moins jusqu’à pré­sent. Dommage, l’armée amé­ri­caine était à deux doigts de don­ner sens à l’expression « faites l’amour pas la guerre ».

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .