media 500H IVFLifesaver 97975 HiResV2copy 1038
© Capture d'écran Urbancontest.com

Aux donneurs, la patrie reconnaissante

En Australie et au Royaume-​Uni, les banques de sperme sont dans la dèche. Demande en hausse, donneurs trop rares : la pénurie guette. Alors, comment convaincre les hommes d’offrir leur semence dans ces pays où le don de sperme n’est ni rémunéré ni anonyme ? En leur promettant que ça fera d’eux des héros, pardi ! « Soyez un héros… devenez donneur », affiche sans détour un centre de fertilité écossais. Tout comme l’IVF Australia, qui ne lésine pas sur les clichés « testostéronés » (photo)– le sportif baraqué, le businessman ou l’incontournable pompier – pour inciter les hommes à rejoindre « la ligue des héros du quotidien ». Des surhommes comme les autres, à qui incombe la lourde tâche de sauver les couples infertiles et, avec eux, la nation tout entière (rien que ça !). « L’Australie veut votre sperme », assure une affiche de MedecineX, tandis qu’au Royaume-​Uni, on a notamment eu droit à un clip intitulé « Les Britanniques débarquent », où l’on voit des spermatozoïdes british faire front contre les envahisseurs étrangers – venus de pays où le don est rémunéré, comme l’Espagne ou les États-​Unis. 

Qu’elles misent sur le soldat ou sur le sauveur, « [les banques] veulent vous convaincre que le don de sperme fera de vous un véritable homme, meilleur que tous ceux qui ne peuvent pas le faire », résume la chercheuse britannique Laetitia Mimoun, qui vient de copublier une étude sur le sujet. Et ça marche : « Cela a aidé les secteurs britannique et australien à combler la pénurie de donneurs », précise-​t-​elle. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour être un homme, un vrai ! 

Partager