fbpx
mg 335c7471 w1520 w828 w1300 a

Apple met les tyrans domes­tiques dans nos poches

Sympa, le der­nier jou­jou d’Apple ! Le géant amé­ri­cain vient de lan­cer l’AirTag, petite balise Bluetooth à peine plus grande qu’une pièce de 2 euros, qui pro­met de retrou­ver n’importe quel objet per­du. Accroché à un porte-​clés ou glis­sé dans un sac, ce tra­queur minia­ture signale sa posi­tion en envoyant une noti­fi­ca­tion à l’iPhone qui lui est rat­ta­ché. Vendu 35 euros l’unité, ce qui en fait le gad­get le moins cher de la gamme, l’AirTag serait donc le par­fait allié des têtes en l’air pour retrou­ver son trous­seau de clés… mais aus­si des com­pa­gnons vio­lents pour tra­quer leurs vic­times. 

Dans un contexte de vio­lences conju­gales, la petite balise peut, en effet, être uti­li­sée pour contrô­ler la loca­li­sa­tion d’une per­sonne, en la pla­çant sur l’un de ses effets per­son­nels. Cela a un nom, la sur­veillance domes­tique, et cela risque de ter­nir l’image de la firme cali­for­nienne.

Apple a donc ten­té de parer au coup en ren­dant l’iPhone de la poten­tielle vic­time capable de détec­ter si un AirTag se balade dans son sac et d’alerter cette der­nière. Problème : la majo­ri­té des smart­phones en cir­cu­la­tion étant des Android, les femmes devraient ache­ter un iPhone pour savoir si elles sont tra­quées. Pas gégène. Apple a donc rec­ti­fié le tir pour les uti­li­sa­trices d’Android : dans le cas où l’AirTag est éloi­gné de l’iPhone avec lequel il est jume­lé plus de soixante-​douze heures, il se met­tra à son­ner pour aler­ter la femme qui le porte à son insu. Mais là aus­si, ce garde-​fou ne semble pas suf­fi­sant. Un indi­vi­du sur­veillant sa conjointe aura lar­ge­ment le temps de la recroi­ser avant que l’AirTag se mani­feste… Beaucoup de bruit pour un porte-​clés. 

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  

 

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .