minimalist photography of open door
Du vide artistique © Philipp Berndt

Accusations de pla­giat : les sculp­tures invi­sibles de la dis­corde

L’art contem­po­rain est déci­dé­ment plein de sur­prises… et d’absurdités. Nous vous en par­lons dans notre numé­ro d'été en kiosques, l’artiste ita­lien Salvatore Garau a réa­li­sé une belle affaire en ven­dant sa sculp­ture invi­sible, bap­ti­sée Io sono [Je suis], le 18 mai der­nier pour la baga­telle de 14 820 euros. Si l’œuvre n’existe pas, l’heureuse pro­prié­taire a, elle, reçu un cer­ti­fi­cat d’authenticité bien réel ain­si que des ins­truc­tions rigou­reuses pour ins­tal­ler chez elle son œuvre de 1,5 mètre de dia­mètre – on espère juste qu'elle ne se pren­dra pas les pieds dedans en pas­sant étour­di­ment au tra­vers des bouts de scotch signa­lant la réa­li­sa­tion trans­pa­rente.

L’histoire aurait pu s’arrêter là mais voi­là que quelques semaines après la ren­table vente, le plas­ti­cien sarde est accu­sé de pla­giat. L’artiste amé­ri­cain Tom Miller reven­dique en effet la pater­ni­té de l’œuvre inexis­tante. Le sculp­teur ori­gi­naire de Floride affirme au média amé­ri­cain WCJB avoir ima­gi­né le concept en 2016 avec son œuvre Nothing« Quand j’ai vu ça, je me suis dit “c’est exac­te­ment mon idée” » a plai­dé Tom Miller, qui envi­sage d'engager des pour­suites judi­ciaires à l’encontre de Salvatore Garau si celui-​ci ne le cré­dite pas. Et nous, on a vrai­ment hâte qu'un tri­bu­nal tente de répondre à l'épineuse ques­tion : peut-​on s'arroger la pater­ni­té ori­gi­nelle d'envisager le vide comme une créa­tion artis­tique ? Le débat est un chef d'œuvre abys­sal en soi.

Partager

Cet article vous a plu ? Et si vous vous abonniez ?

Chaque jour, nous explorons l’actualité pour vous apporter des expertises et des clés d’analyse. Notre mission est de vous proposer une information de qualité, engagée sur les sujets qui vous tiennent à cœur (féminismes, droits des femmes, justice sociale, écologie...), dans des formats multiples : reportages inédits, enquêtes exclusives, témoignages percutants, débats d’idées… 
Pour profiter de l’intégralité de nos contenus et faire vivre la presse engagée, abonnez-vous dès maintenant !  


Idées Cadeaux Causette

Une autre manière de nous soutenir…. le don !

Afin de continuer à vous offrir un journalisme indépendant et de qualité, votre soutien financier nous permet de continuer à enquêter, à démêler et à interroger.
C’est aussi une grande aide pour le développement de notre transition digitale.
Chaque contribution, qu'elle soit grande ou petite, est précieuse. Vous pouvez soutenir Causette.fr en donnant à partir de 1 € .