Culture Publié le 27 Octobre 2014 par Nina Hubinet

Marceline Loridan-Ivens: la dame aux caméras Documentaire

blog post image

Déportée au camp d’Auschwitz-Birkenau, porteuse de valises pour le FLN, cinéaste au Vietnam et en Chine, Marceline Loridan-Ivens a été le témoin engagé des révolutions du xxe siècle. On lui doit entre autres “Comment Yukong déplaça les montagnes”, réalisé avec son mari Joris Ivens. “Causette” est allée à la rencontre de cette rouquine, éternelle révoltée de 86 ans.

Une petite silhouette noire couronnée d’un buisson de mèches rousses s’avance à pas mesurés vers la scène. Elle monte les quelques marches en tan- guant légèrement. Il ne reste pas un siège de libre dans la grande salle de la Cinémathèque française, le 7 juillet dernier, et le public, silencieux, suit des yeux la cinéaste de 86 ans, inquiet de la voir trébucher. Mais, lorsque Marceline Lori- dan-Ivens s’empare du micro, l’image de la grand-mère fragile disparaît. À Serge Toubiana, le directeur de la Cinéma- thèque, qui la qualifie de « monument du cinéma français », elle rétorque : « Moi, un monument ? Ah ben non ! je suis toute petite, limite naine ! » Salve de rires dans la salle. Le ton est donné : celui de la dérision et de l’humilité.

 

... La suite dans Causette #50.

Publié le 27 Octobre 2014
Auteur : Nina Hubinet | Photo : Aglaé Bory pour Causette
2129 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette