Société Publié le 27 Octobre 2014 par Audrey Lebel

Fausse tendance, vrai tabou Femmes violentes

blog post image

Notre société n’accepte toujours pas de reconnaître que les femmes peuvent être violentes physiquement. Lorsque ça arrive, on invoque l’hystérie ou l’amour fou. Et quand le fait divers s’impose, brutal, alors c’est l’alarme : cette société sombre, puisque les femmes aussi deviennent des fauves. Pourtant ces violences existent. “Causette” a mené l’enquête sur ce sujet défendu. En voici le premier volet.

Si la violence des hommes paraît innée pour partie d’entre eux, celle des femmes serait plutôt rare et résulterait de pathologies bien « féminines » : l’hystérie ou l’amour. « Une femme élève la voix, c’est une hystérique. Si c’est un garçon, c’est considéré comme viril. Pour le même volume sonore, il n’y a pas du tout la même interprétation », souligne la sociologue Geneviève Pruvost, coauteure, avec Coline Cardi, de Penser la violence des femmes*. Les femmes seraient-elles « par nature » moins violentes que les hommes?

 

... La suite dans Causette #50.


*Penser la violence des femmes, de Coline Cardi et Geneviève Pruvost. Éd. La Découverte, 2 012. 

Publié le 27 Octobre 2014
Auteur : Audrey Lebel | Photo : Jean-Claude Francolon/Gamma-Rapho via Getty images
2366 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette