Politique Publié le 27 Octobre 2014 par Amandine Cailhol et Virginie Roels

De bons plans immobiliers... aux frais de la princesse! Éducation nationale

blog post image

Les étudiants galériens (un pléonasme ?) et les chercheurs précaires (idem ?) seront ravis d’apprendre qu’une institution publique aussi vieille qu’inutile joue les distributeurs d’apparts à prix cassés, sur leur dos, entre autres à de hauts cadres de l’Éducation nationale. La Chancellerie des universités de Paris, c’est un peu Huggy- les-Bons-Tuyaux qui serait assis sur un pactole immobilier de 123 millions d’euros et en ferait profiter ses potes : attributions de logements dans des conditions floues, frais de représentation discutables... Des privilèges qui représenteraient un manque à gagner de 450 000 euros à plus de 1 million d’euros par an, alors que ces revenus sont censés être destinés aux étudiants et à la recherche... Enquête sur une vieille dame qui a beaucoup d’amis !

La Chancellerie des universités ? Cet établissement public est en quelque sorte un gestionnaire de fortune. Au fil des siècles, de généreux donateurs, comme le duc de Richelieu, et quelques expropriations, comme celle de l’immeuble situé 37-41, rue Jacob, entre 1942 et 1946, ont donné à l’université de Paris quantité de bâtiments, de terrains, de locaux vides très bien situés au cœur de la capitale: Saint- Germain-des-Prés, le Quartier latin ou encore le XVIe arrondissement de Paris. Autant dire que ce patrimoine immobilier de 15544 mètres carrés vaut son pesant d’or !

 

... La suite dans Causette #50.

Publié le 27 Octobre 2014
Auteur : Amandine Cailhol et Virginie Roels | Photo : Illustration : Mima
2362 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette