Culture Publié le 29 Septembre 2014 par Isabelle Motrot et Sarah Gandillot

“King Kong Théorie” : Despentes et des ados Théâtre

blog post image

Pour des milliers de lectrices, le pamphlet féministe de Virginie Despentes, publié en 2006, a été un choc, une révolution intime. Huit ans plus tard, le texte est adapté au théâtre, et nous y avons amené des ados, histoire de voir comment, aujourd’hui, ils reçoivent ce discours.

Le rendez-vous a lieu un mercredi après-midi, devant le théâtre La Pépinière, dans le quartier de l’Opéra, à Paris. À l’invitation de Causette, six filles et deux garçons âgés de 15 à 18 ans viennent assister aux répétitions de King Kong Théorie, l’adaptation théâtrale de la bombe féministe et autobiographique lâchée en 2006 par Virginie Despentes. Certains sont parisiens, d’autres viennent de Trappes et font partie de la troupe d’improvisation Déclic Théâtre, qui a vu débuter Jamel Debbouze. La plupart n’ont jamais entendu parler de Despentes. Et pour la majorité, la question féministe n’est pas un sujet de préoccupation… Tant mieux. Les impressions n’en seront que plus vives.

`

Les jeunes pénètrent dans le théâtre silencieusement, avec un mélange de curiosité et d’intimidation. La metteuse en scène, Vanessa Larré, les prévient : « Le texte est trash. Si vous ne supportez pas, vous avez le droit de sortir. » Ils se demandent un peu à quelle sauce ils vont être mangés. Sur scène, les trois comédiennes, Anne Azoulay, Barbara Schulz et Valérie de Dietrich, répètent une scène qui dénonce l’industrie du porno et son exploitation des femmes. L’un des passages les plus crus du livre.

 

... La suite dans Causette #49.

Publié le 29 Septembre 2014
Auteur : Isabelle Motrot et Sarah Gandillot | Photo : Magali Corouge pour Causette
2264 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette