Politique Publié le 29 Septembre 2014 par Sarah Bosquet

Cache-cache misère à Toulouse Prostitution

blog post image

Le 7 juillet dernier, la mairie UMP de la Ville rose prenait un arrêté pour chasser les prostituées de cinq quartiers… Trois mois après l’application d’une mesure très critiquée, bilan sur le terrain.

Quelque part dans le centre-ville de Toulouse, à 18 heures. C’est l’heure de pointe et la sortie des bureaux. À l’angle d’une rue, un homme, attaché-case en main, aborde une jeune femme. L’échange dure moins d’une minute. L’homme fait mine de partir, revient, ajoute quelques mots. La femme tourne les talons et s’engouffre dans un immeuble de briques roses. L’homme l’imite une minute plus tard. Si la police municipale avait surpris le manège, la jeune femme aurait écopé d’une amende minimale de 38 euros pour avoir vendu un service sexuel sur la voie publique. Depuis cet été, un arrêté municipal interdit de « stationner ou de se livrer à des allées et venues répétées » dans cinq zones de la ville, afin de lutter contre les « troubles » que provoquerait la prostitution visible.

 

... La suite dans Causette #49.

Publié le 29 Septembre 2014
Auteur : Sarah Bosquet | Photo : Patrick Durandini pour Causette
2305 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette