Politique Publié le 24 Janvier 2010 par Étienne Cassagne

Michèle Alliot-Marie Le légionnaire du sarkozysme

blog post image

Ex-représentante d'un courant gaulliste plongé dans une lente agonie, Michèle Alliot-Marie a-t-elle dû mettre ses convictions en veilleuse pour entrer au gouvernement Sarkozy? Si les mauvaises langues persiflent qu'elle n'en a jamais eu, l'actuelle ministre de la Justice va pourtant devoir porter au mois de janvier l'un des projets de loi les plus rétrogrades de ces vingt dernières années: celui de la suppression annoncée du juge d'instruction. Solidaire, Causette lui souhaite bon courage !

« Michèle Alliot-Marie, ce n'est pas le Danube de la pensée politique, mais vous verrez qu'elle a des couilles1 »... En ce début de mois de décembre 1999, les barons du RPR (l'ancêtre de l'UMP) accueillent avec leur classe légendaire la belle victoire de la « petite Michèle » (comme l'appelait affectueusement Jacques Chirac), première femme élue présidente du premier parti de droite. Si la brutalité du commentaire rappelle les quelques saillies subies il n'y a pas si longtemps par Ségolène Royal2, c'est que le RPR d'hier ressemblait comme un frère jumeau au Parti socialiste d'aujourd'hui: pas de « chef » incontesté, une interminable guerre de clans, une politique d'alliances floue et surtout... pas le moindre commencement du début d'une idée.

 

...à lire dans Causette #6...

 

ShareFB

 

Publié le 24 Janvier 2010
Auteur : Étienne Cassagne | Photo : Cédric Martigny
3058 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette