Litterature Publié le 26 Juin 2014 par Rosie Gankey

Cornes de gazelle et petits poèmes en prose 26/06/2014

blog post image

Son bar à vin, rue de la Réunion à Paris, est le refuge des amoureux du verbe et des plats délicieux comme ceux de Maman le dimanche. Aux fourneaux, Leila Houari. Elle troque à loisir les casseroles contre la plume. Dans son dernier recueil poétique «Cuisine intérieure », illustré par Marcel Vandeweyer, elle parcourt ses souvenirs, du palais -depuis les cornes de gazelle de son enfance- jusqu’à la cuisine de l'âme. Celle qui nous pétrie, nous mélange à l'autre, nous cuit parfois, mais nous nourrit toujours. La prose de cette transfrontalière (Belgo-Marocaine, Parisienne d'adoption) n'obéit à aucune règle: ni rime, ni strophe et ponctuation minimale. À chaque lecture, l’auteure nous fait savourer un peu plus l’impromptu délice d’une clémentine au miel, d'un thé à la menthe fraîche ou d'une galette de semoule au beurre. L'acte trivial est loin derrière. Manger, c’est savoir vivre.

Cuisine intérieure de Leïla Houari, chez L'Harmattan,72 pages, 14,50€

Publié le 26 Juin 2014
Auteur : Rosie Gankey
7149 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette