Dr Kpote Publié le 24 Juin 2014 par Dr KPOTE

Les censeurs ont inventé l’adocuiseur

blog post image

Militant de la lutte contre le sida, le Dr Kpote intervient depuis une dizaine d’années dans les lycées et centres d’apprentissage d’Île-de-France, de Versailles à Clichy en passant par Paris, comme “animateur de prévention”. Chaque semaine, il rencontre des dizaines de jeunes avec lesquels il tente de dialoguer sur la sexualité et les conduites addictives. Plongeon en adolescence sur les rivages de la puberté, en période de forte inondation hormonale...

Cette année, tous ceux qui oeuvrent pour l’éducation à la santé, et plus particulièrement sur le thème de la sexualité, ont été confrontés à la violence des culs serrés. D’ailleurs, la convention collective de l’animation devrait obliger les associations à nous verser une prime de risque pour tentative de mutualisation du plaisir en pleine période réactionnaire. J’ai le souvenir d’une ado me faisant, téléphone en main, le coup de l’intimidation à la sauce grand frère, pour me remettre dans le divin chemin alors que je ne faisais que rappeler la possibilité de l’IVG en cas de grossesse non désirée.

 

Si ça continue, on va construire des bûchers à la sortie des bahuts pour nous fumer comme de vulgaires jambons (ou saumons, selon les convictions). Mariage, adoption et PMA pour tous, loi sur la famille, ABCD de l’égalité : heureux les obscurantistes, car ils ont eu de multiples raisons de battre le pavé et de nous fourguer leur grande morale familiale. Mais plutôt que d’aller au clash face à une vision de l’humanité que je ne partage pas, j’ai eu, en cette fin d’année scolaire, comme une envie de leur montrer les bienfaits d’une action qu’ils ignorent, de faire preuve de positivité. En fait, censeurs de tous bords, au lieu de nous pousser à la désertion, vous nous avez remotivés comme jamais.

 

Le sujet provoquant le plus de tensions demeure le regard qu’on porte sur l’homosexualité. Eh bien, j’ai décidé de ne plus en parler. Ceux qui jubilent déjà, vous pouvez rallumer la télé. Certes, lancer de grands débats souvent stériles et teintés de propos violents pour lutter contre l’homophobie, je n’y crois plus. En revanche, dire systématiquement « avec ta copine ou ton copain » aux élèves, mais aussi à tous les enfants, et cela quel que soit le genre de l’interlocuteur, participe à faire de l’homosexualité une orientation sexuelle intégrée, acceptée et tout à fait naturelle dans une société très hétéronormée. D’ailleurs, après quelques regards surpris ou des rires gênés, les ados finissent tous par approuver et certains réutilisent la formule. Curieusement, ce sont des réflexions d’amis qui m’ont le plus estomaqué.


La suite dans Causette #47.

Publié le 24 Juin 2014
Auteur : Dr KPOTE | Photo : Mat Jacob / Tendance floue
2438 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette