Politique Publié le 24 Juin 2014 par Cécile Andrzejewski

La rébellion des pom-pom

blog post image

Alors que le championnat de football américain s’est achevé en février dernier avec le Super Bowl, les équipes de la ligue nationale n’ont pas eu le temps de souffler. Depuis janvier, elles doivent affronter leurs propres pom-pom girls. Sous-payées, déconsidérées et maltraitées, les cheerleaders se rebellent et réclament justice.

Un vent de révolte souffle sur la National Football League (NFL), la célèbre ligue de football américain. Les fameuses cheerleaders, ces demoiselles qui pimentent chaque match à coups de saut périlleux, minishort et sourire ultra bright, en ont ras le pompon. Et pour cause. Si, comme l’affirme le Bureau des programmes d’information internationale du département d’État américain, « le salaire moyen d’un joueur est de 1,9 million de dollars, tandis que le salaire minimum d’un joueur de première année est de 405 000 dollars », les danseuses, elles, se font allègrement exploiter.

Les plus chanceuses sont payées 150 dollars par match, quand certaines ne gagnent rien du tout, si ce n’est des places gratuites pour chaque rencontre à domicile. Et, bien sûr, les six à quinze heures d’entraînement hebdomadaire ne sont pas rémunérées. Rien de bien étonnant, dès lors, à ce que cinq équipes sur les trente-deux franchises de la ligue affrontent aujourd’hui la rébellion des pom-pom girls : les Oakland Raiders, les Tampa Bay Buccaneers, les Cincinnati Bengals, les New York Jets et les Buffalo Bills.

Moins de 5 dollars de l’heure

« Les équipes de la NFL ont pris l’habitude de ne pas payer leurs cheerleaders depuis très longtemps. Elles ont réussi à convaincre les femmes qu’être une pom-pom girl en NFL était un honneur et qu’elles devraient juste être reconnaissantes pour cette occasion qui leur était offerte », analyse Darci Burrell, du cabinet d’avocats californien Levy Vinick Burrell Hyams LLP, qui défend Lacy T., la première à avoir osé mettre un coup de bottine dans la fourmilière. Comme pour toutes les danseuses de la NFL, son nom est gardé secret afin de ne pas attirer l’attention de fans trop déparpressants. Et comme toutes les danseuses de la NFL, Lacy est une galérienne du pompon.

« J’ai dansé toute ma vie, au lycée, à la fac… C’était ma première saison avec les Raiderettes, l’équipe de cheerleaders des Oakland Raiders. C’était comme un rêve pour moi ! » raconte la jeune maman de 27 ans, sans se départir de son incroyable sourire. Bien loin du cliché de la pom-pom écervelée, la (très) jolie brune, vêtue d’une ample chemise rouge, a lancé le 22 janvier une action en justice contre son employeur, parce que ce que les Raiderettes vivaient était tout bonnement injuste et illégal.

La suite dans Causette #47.

Publié le 24 Juin 2014
Auteur : Cécile Andrzejewski | Photo : Kyle Platts
2498 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette