Politique Publié le 05 Juin 2014 par Cécile Andrzejewski

Droit de vote : histoire d’un faux départ 09/04/2014

blog post image

Alors que l’on fête les 70 ans du droit de vote des femmes, on oublie que, dès 1914, on leur a demandé si elles voulaient glisser un bulletin dans l’urne. Eh bien, oui, elles étaient déjà pour !

« Oui ou non, mesdames, voulez-vous voter ? » Ainsi commence, en forme de manifeste, l’article du 9 mars 1914 de Gustave Téry dans Le Journal, l’un des grands quotidiens français d’avant-guerre. Le journaliste, bravache, conclut : « Les Françaises ne tiennent pas à voter. Si c’est vrai, il n’y a qu’un moyen de le savoir, c’est de le leur demander. Voilà pourquoi, mesdames, Le Journal vous le demande. » L’appel aux urnes des citoyennes est lancé à l’occasion des législatives. « Le Journal engage toutes les femmes qui désirent voter à le manifester. » À Paris, ces dames participent au référendum le 26 avril 1914, dans des bureaux de vote improvisés, et un scrutin par correspondance est organisé pendant une semaine ; il suffit de renvoyer un bulletin au Journal.

 

C’est un plébiscite : 505 972 oui, contre 114 non. « Les 500 000 d’avant-garde », selon la journaliste et féministe Séverine. « C’est un très grand succès sur lequel les suffragistes auraient pu surfer. Malheureusement, en 1914, d’autres événements interviennent, commente Anne-Sarah Bouglé-Moalic, auteure du Vote des Françaises (éd. Presses universitaires de France). C’était parti pour être un point de départ ; d’ailleurs, la suite de l’histoire le prouve. » En 1919, la Chambre des députés s’exprime en faveur du droit de vote des femmes, mais le Sénat s’y oppose. « C’est pour ça qu’on s’est retrouvé en retard par rapport aux autres pays », explique la chercheuse. Car il faudra attendre 1944 pour que les femmes aient enfin le droit de glisser un bulletin dans l’urne. Trente ans après avoir été un demi-million à en glisser un autre dans une enveloppe destinée à un quotidien et sur lequel il était inscrit « Je désire voter ».

Publié le 05 Juin 2014
Auteur : Cécile Andrzejewski | Photo : Maurice-Louis Branger/Roger-Viollet – Bibliothèque Marg uerite Durand/Roger-Viollet
6807 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette