Politique Publié le 05 Juin 2014 par Anna Cuxac

Europe : yes, you can ? 16/04/2014

blog post image

« Vous avez le pouvoir de décider », assure le clip du Parlement européen. Vous, les citoyens de l’Union, appelés aux urnes le 25 mai prochain pour élire vos députés. L’enjeu est de taille : en 2009, moins d’un électeur sur deux s’était déplacé. Depuis ce rendez- vous raté, plus rien ne s’est passé ? Pas tout à fait, car les Européens disposent depuis 2012 d’un outil d’expression peu connu : l’initiative citoyenne européenne (ICE), qui permet d’adresser une pétition à la Commission pour l’inciter à légiférer sur n’importe quel sujet. Seule condition, obtenir un million de signatures issues d’au moins sept pays. L’exercice n’est pas simple ! Depuis son entrée en vigueur, une seule initiative, « Right2water », est allée jusqu’au bout. C’était en mars dernier. Signée par plus de 1,8 million de personnes, elle plaidait pour « une législation qui fasse du droit à l’eau et à l’assainissement un droit humain ». Mais la réponse de la Commission, une simple « communication » selon le jargon des eurocrates, a déçu les militants. Car, si les commissaires ont reconnu la pertinence de la proposition, ils ont décidé de ne pas se mouiller. « Il ne faut pas s’étonner que l’euroscepticisme gagne du terrain », s’agace Didier Dumont, porte-parole, qui nuance, un brin gêné : « Bien sûr, tout dépend du contenu de la pétition. » Car, déjà, une seconde ICE secoue l’UE. Nommée « Un de nous », elle milite pour « la dignité et l’intégrité de l’embryon humain » sur fond d’une Europe qui recule. Les ICE vendent décidément autant de rêve que de cauchemar.

Publié le 05 Juin 2014
Auteur : Anna Cuxac | Photo : Morpheen (illustrations)
5872 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette