Politique Publié le 05 Juin 2014 par Leïla Miñano

Faut-il voter féministe aux élections européennes ? 05/05/2014

blog post image

Pour la première fois, des listes pour la défense des droits des femmes seront présentées aux européennes. Sous la bannière Féministes pour une Europe solidaire, Caroline de Haas, cofondatrice d’Osez le féminisme ! et tête de liste en Île-de-France, entend « défendre le droit à l’IVG et combattre les politiques d’austérité qui frappent les femmes ». Choisir ce bulletin le 25 mai fera-t-il avancer le Schmilblick ?

CONTRE :

- La question des droits des femmes est importante, mais autant que la lutte contre le chômage ou l’écologie. Il faut choisir un parti qui a un projet de société global.

- Voter pour une liste féministe est une manière de déresponsabiliser les partis politiques traditionnels. Ils ont de nombreux progrès à faire, notamment sur la parité. Si un tel mouvement existe, ils risquent de se désintéresser de la question des droits des femmes, puisque d’autres s’en chargent.

- Le mouvement féministe est déjà suffisamment divisé, notamment sur la prostitution. Il n’y a pas un féminisme, mais des féminismes. Présenter des listes qui ont une seule ligne politique y contribue.

- Le féminisme est une question transversale qui touche tous les domaines de la société : l’économie, le travail, l’éducation, la santé… Il faut donc intégrer dans chacun d’eux des propositions féministes (par exemple, l’égalité salariale dans la partie du programme sur le travail). Séparer les droits des femmes du reste contribue à marginaliser cette question.

 

POUR :

- Si Les Verts, aujourd’hui EELV, n’avaient pas existé, l’écologie compterait moins sur la scène politique. Il faut faire de même avec le féminisme.

- Les droits des femmes ne sont jamais prioritaires dans les dossiers avancés par les partis politiques traditionnels à Strasbourg. Pourtant, plus de la moitié des Européens sont des Européennes (253 millions sur 494, selon l’Institut national des études démographiques, 2007).

- Le machisme perdure, parfois de façon violente, dans les partis politiques traditionnels, même au sein de ceux qui font de belles déclarations. Certains préfèrent payer des amendes plutôt que de respecter la loi sur la parité. Voter pour des listes féministes garantit que ce type de pratiques sera surveillé.

- Il faut une présence forte de parlementaires féministes à Strasbourg pour combattre les lobbys réactionnaires de plus en plus puissants. En décembre dernier, ils sont ainsi parvenus à vider de son sens un texte sur le droit à la contraception et à l’avortement (rapport Estrela).

- Les listes féministes proposent d’inscrire « la liberté de disposer de son corps » dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. Quand on voit que l’Espagne prévoit de revenir sur le droit à l’IVG et que cinq pays de l’UE en limitent le recours ou l’interdisent, on se dit que c’est une bonne idée.

Publié le 05 Juin 2014
Auteur : Leïla Miñano | Photo : Peter Gudella
6573 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette