Spectacles Publié le 05 Juin 2014 par Pauline Marceillac

Camille Chamoux est née sous Giscard, bien lui en a pris 06/06/14

blog post image

 

Et merde. On pensait passer une petite soirée tranquille au théâtre un soir de semaine. Comme tout Parisien qui se respecte et qui se la pète. On boit un coup avant, on boit un coup après, et à notre prochain dîner on fait étalage de notre incroyable culture. Sauf que là on s’est pris une claque. Une petite hein, pas la grosse baffe blockbustée dans la gueule, non, un coup au cœur et à l’esprit. De ces claques qui réveillent et font du bien.

On a découvert Camille Chamoux dans son one woman show, « Née sous Giscard ». Pendant une heure et demi, ce petit bout de femme trentenaire raconte sa vie et la vie avec humour, finesse et sensibilité. Elle conte une génération, celle qui a grandi dans les années 90, bercée au son de Big Bisou de Carlos et du club Dorothée. C’était mal barré. Une génération intermittente qui ne trouve aucune cause révolutionnaire à laquelle adhérer et qui ne connaîtra jamais le Palace avec Gainsbourg et les autres vieux brisquards qui, eux, savaient s’amuser... Mais d’une époque révolue, Camille en fait son beurre avec envie mais avec acuité aussi. C’était mieux avant. Vraiment ? En fait non, le problème n’est pas avant.

Le problème est d’avoir 30 ans et de réaliser que l’on devient nostalgique et que notre pire ennemi… c’est nous-mêmes. Camille Chamoux nous dit la vie comme dans la vraie vie : parfois on rit, parfois on pleure, parfois on chante mais toujours on avance. Et qu'importe l'époque.

 

Camille Chamoux- Née sous Giscard. Théâtre du Petit Saint-Martin, 75010. Prolongations jusqu'en juillet, et en tournée en France à partir de septembre. 

 

 

 

Publié le 05 Juin 2014
Auteur : Pauline Marceillac
7371 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette