On nous prend pour des quiches Publié le 04 Juin 2014 par Pauline Marceillac

Solidaires dans la galère 18/04/2014

blog post image

Les quelque deux mille salariés de l’usine PSA de Valenciennes (Nord) se sont mobilisés pour reverser leur prime de participation, qu’ils ont jugée « misérable », aux Restos du coeur. « Honteuses », aurait été tout aussi approprié, quand on sait qu’ils ont touché entre… 40 centimes et 18 euros. « Je mérite donc 63 centimes, s’est désolée une salariée au micro d’Europe 1. Quand on m’a demandé de reverser aux Restos du coeur, j’ai dit oui, bien sûr, mais j’ai donné plus, car j’aurais eu honte de donner 63 centimes. » Tu m’étonnes ! 1 + 1 + 1… ça fait déjà 2 000 euros dans les caisses de l’association. Une bien belle somme, car, avec 30 euros, les Restos du coeur promettent d’assurer un repas quotidien pendant un mois. On n’ose calculer combien de repas ça fait avec 1,3 million d’euros. C’est la somme que touche Carlos Tavares, le PDG de PSA Peugeot Citröen… par an. C’est en tout cas une belle leçon de générosité que nous donnent les employés de Valenciennes. À moins qu’ils ne pensent à leur avenir. Parce qu’avec un bonus pareil c’est peutêtre eux qui pointeront bientôt aux Restos du coeur.

Publié le 04 Juin 2014
Auteur : Pauline Marceillac | Photo : Morpheen (illustrations)
5511 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette