On nous prend pour des quiches Publié le 04 Juin 2014 par Pauline Marceillac

“Salut, je suis bonne et j’ai pas d’argent” 23/04/2014

blog post image

Vous êtes étudiante, jolie et fauchée ? What a perfect combination ! Vous réunissez tous les critères pour rencontrer un « gentleman moderne » qui « saura vous chouchouter, vous mettre en confiance et vous aider à la fois émotionnellement et financièrement », et vous pourrez finir vos études sereinement. Voilà la nouvelle tendance qui sévit sur la Toile : des sites de rencontres aux intentions carrément non dissimulées. En tête de gondole, le site Seeking Arrangement, qui nous vient tout droit des States, et qui, d’après le formidable communiqué de presse, « a déjà mis 7 000 étudiantes françaises » en relation avec des vieux dégueu… pardon, des « suggar daddies » : des hommes « généreux et très respectueux [qui] veulent sortir avec les jeunes les plus séduisantes ». Au moins, ça a le mérite d’être cash ! Et tant pis pour les relents de prostitution à peine masqués. Il paraît que tout le monde y trouve son compte. Il paraît…

 

Comme sur MissTravel. Le concept est à peu près le même : vous adorez voyager, mais vous n’avez pas un sou ? Ce site est fait pour vous. Vous pourrez vous balader gratos et, en plus, trouver l’amour. Elle est pas belle, la vie ? Bon, eux, ils sont un tout petit peu moins francs du collier : ils interdisent les escorts. Les officielles, en tout cas. C’est vrai que nous vivons dans un monde merveilleux, peuplé de mécènes charitables, « des hommes riches qui n’aiment “Salut, je suis bonne et j’ai pas d’argent” pas voyager seuls et qui recherchent de magnifiques célibataires baroudeuses », explique le site. Eh, oh, les gars, y a vraiment écrit « grosse dinde », là ? Si ces plateformes de rencontres d’un nouveau genre font le buzz, elles ne devraient pas sévir très longtemps puisqu’une première plainte pour proxénétisme contre le site français sugardaddy.fr vient d’être déposée par l’association française Équipes d’action contre le proxénétisme (EACP). Haut les coeurs ! il y a une justice pour celles qui subissent une double peine : être moche et fauchée.

Publié le 04 Juin 2014
Auteur : Pauline Marceillac | Photo : Morpheen (illustrations)
6974 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette