On nous prend pour des quiches Publié le 04 Juin 2014 par Liliane Roudière

Lèvres de braise et couteau Ardant 27/04/2014

blog post image

« S’il n’y avait eu ses lèvres / Ourlant de fièvre / Son visage océan / Rouge Guermantes / Rouge Mathilde / Rouge absente / L’eût-elle été autant / Elle-même vibrante / Fanny Ardant ? » De qui est ce magnifique poème ? Vincent Delerm ? Le petit Gabriel en CE2 ? Perdu. Il s’agit de l’argumentaire de la Forge de Laguiole pour vanter la naissance de leur dernière création, un couteau de « séduction » dénommé « Ardent » en hommage à… Fanny Ardant. « La bouche la plus énigmatique, la plus intense du cinéma français. » Well, well, well. Et à quoi il ressemble, cet ardent couteau ? « À un rouge à lèvres. » Entre nous, je trouve qu’il ressemble à… un couteau. Mais n’allons pas leur casser le moral. « Deux quadrilatères en ébène se fichent précis [vaudrait mieux] dans deux cabochons mitres en argent massif. » J’ai rien compris, mais ça a l’air bien fun. L’ébène a été choisie par l’actrice, car c’est une « fan de couteaux ».

 

Toujours selon le communiqué de presse, ce couteau serait « l’incarnation de La Chambre verte 1 ou de Chimères absentes 2 ». La Forge de Laguiole jouxteraitelle un champ de chanvre ? « Il est à déplier, à poser (désinvolte, sans avoir l’air d’y toucher) devant le visà- vis de son choix. » Je pense qu’on peut aussi s’en servir pour couper sa viande, mais ce n’est pas précisé. Cet obscur objet de désir s’est vendu comme des petits pains. Sur les cinq exemplaires proposés, trois ont déjà été écoulés ! C’est ce qu’on appelle un succès. Une précision : avant de vous jeter sur l’occase pour la fête des Mères, sachez que c’est 1 600 euros l’Ardent. Mais, juré, si vous l’achetez, « dans le jeu subtil et intense des regards, Fanny Ardant y reconnaîtra les siens ». Ça vaut la peine, non ?

 

1. Film de François Truffaut, d’après l’oeuvre de Henry James.
2. Court-métrage réalisé par l’actrice.

Publié le 04 Juin 2014
Auteur : Liliane Roudière
5831 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette