On nous prend pour des quiches Publié le 04 Juin 2014 par Leila Minano

Dodo la Raclure démocratise son fonds de commerce 29/04/2014

blog post image

« Dodo la Saumure recherche dame pour association avec apport. » L’année dernière, cette annonce, parue dans la presse belge, est passée inaperçue. Le proxo le plus célèbre du pays comme patron, ça fait rêver, non ? Celui qui doit sa célébrité à l’affaire du Carlton de Lille surfe sur la vague de… sa mise en examen pour « proxénétisme aggravé ». Déjà propriétaire de quatre bordels en Belgique, Dominique Alderweireld – alias Dodo – a décidé de baptiser son nouvel établissement le DSK – pour Dodo Sex Klub, n’allez pas vous méprendre. C’est l’autre Dominique, l’ex-patron du FMI, avec qui il est renvoyé devant le tribunal correctionnel, qui va s’étouffer. Mais Dodo ne lui a pas demandé son avis. « Je ne vois pas pourquoi, je ne le connais pas », jure ses grands dieux le p’tit gros. Avant la fin du mois d’avril, cette « table dance, où les filles danseront seins nus » devrait accueillir ses premiers clients. Avec le DSK, Dodo vise « la clientèle française ». Mais seulement le prolétariat. Pour les VIP, le proxo réserve un autre club : le Carlton ouvrira ses portes fin 2014. Là où y a de la gêne, y a pas de plaisir.

Publié le 04 Juin 2014
Auteur : Leila Minano | Photo : Morpheen (illustrations)
5580 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette