On nous prend pour des quiches Publié le 04 Juin 2014 par Pauline Marceillac

De l’utilité des bébés 24/04/2014

blog post image

Lui agrafer une serpillière au pyjama ? Ne me dites pas que vous n’y avez jamais pensé en voyant votre rejeton ou celui de votre frère se traîner par terre. Eux, ils ont osé : la compagnie américaine Better Than Pants vient de lancer le Baby Mop, littéralement le « bébé serpillière ». Et de l’aveu du fondateur du site, Mike Parker, l’idée lui est venue d’un concours d’inventions ridicules au Japon. Évidemment. De là à franchir le pas… Et il n’y va pas avec le dos de la serpiche. Ses arguments de vente sont sans détour, le Baby Mop a des vertus éducatives : apprendre à son enfant à « ne plus faire tomber ou gaspiller la nourriture » ; lui « inculquer la valeur dutravail dès le plus jeune âge » ; « se dépenser sainement » ; tout en vous faisant « gagner du temps, que vous consacrerez à des choses qui vous plaisent ». Et ça marche, puisqu’une centaine de vêtements ont déjà été vendus (40 dollars, du 3 au 12 mois). C’est vrai que, passé l’indignation, on se dit qu’après tout pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups. De toute façon, avec ou sans serpillière intégrée, l’enfant nettoie déjà le sol en rampant partout.

Publié le 04 Juin 2014
Auteur : Pauline Marceillac
6070 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette