musique Publié le 04 Juin 2014 par Rosie Gankey

Christine and the Queens : Double Je 03/06/2014

blog post image

En septembre dernier, on découvrait l’EP Nuit 17 à 52 de Christine and the Queens, électrisant éloge aux freaks et aux divas queer de Soho, dont elle croise un soir la route dans un cabaret gay. De cette rencontre, Héloïse Letissier, 25 ans, distillera l’essence : l’extravaganza et la versatilité de leur jeu de scène lui inspireront un double pour elle-même, Christine, et « the Queens » (en clin d’oeil à ses « soeurs » de la nuit). Après une nomination aux Victoires de la musique 2014 dans la catégorie « révélation scène », elle sort son premier album, Chaleur humaine : un majeur bien tendu au déterminisme du genre. Entre chants éthérés et beats calibrés, qu’elle compose seule comme une grande, l’artiste s’autorise cette muflerie sur scène et en chansons, considérant « toutes les identités possibles comme un jeu ». Dans son univers crépusculaire et androgyne, chassant sur les terres lunaires d’un Nick Cave sous Prozac et d’une Laurie Anderson délicieusement schizophrène, Christine propose « un projet total où s’articulent chant, sons [numériques] et passion de la mise en scène. Des restes d’une formation théâtrale dans laquelle [elle] ne [s]’épanouissai[t] plus ». D’ailleurs, elle n’hésite pas à endosser le veston de Michael Jackson pour le clip de Saint Claude (chaussettes blanches à l’appui), à chanter Christophe, tel un vieux dandy (Paradis perdus), ou encore à se révéler en « jeune femme à la libido sainement assumée. Celle qui préfère désirer plutôt qu’être l’objet du désir » (Chaleur humaine). Un opus fait de peau et de queer.

 

Chaleur humaine, de Christine and the Queens.
Because Music, 13,99 euros.
En concert à la Gaîté lyrique, à Paris, le 18 juin,
et au festival Solidays, à Paris, le 29 juin.

Publié le 04 Juin 2014
Auteur : Rosie Gankey
7545 vues | 0 commentaire

Déposez votre commentaire
J'aime Causette